• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Drôme : Le président de la République très attendu en terre d'opposition

Nicolas Daragon a dit sur France 3 son refus d' "endosser" un débat national qui n' a pas reçu de réponses du chef de l'Etat depuis deux mois
Nicolas Daragon a dit sur France 3 son refus d' "endosser" un débat national qui n' a pas reçu de réponses du chef de l'Etat depuis deux mois

Le chef de l'Etat entame jeudi à Valence une nouvelle étape de reconquête de l'opinion publique sur une terre hostile. Il doit rencontrer Laurent Wauquiez, le président (LR) de la Région, qui ne cache pas son hostilité au chef de l'Etat. Il est aussi reçu par le maire (LR) de Valence.         

Par Ph. Bette avec l'AFP

Emmanuel Macron est attendu jeudi midi dans la Drôme pour une nouvelle étape de son tour de France. Accompagné de Didier Guillaume, il doit rencontrer le président de Région, Laurent Wauquiez, qui lui est hostile, avec qui il aura pour la première fois un tête à tête. Il rencontrera ensuite les présidents des associations de maires de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la présidente (LR) du département et des parlementaires de la région triès sur le volet.


Il sera aussi reçu à Valence par le maire républicain Nicolas Daragon qui refuse "d'endosser un débat national qui n' a pas reçu de réponse de la part du Président depuis maintenant deux mois." Interviewé dans le 19/20 par Lise Riger, le maire de Valence a expliqué qu'il participerait au grand débat en tant que citoyen mais pas en tant que maire, auquel le président  de la République "a tourné le dos" : "Le président aurait intérêt à s'inspirer des élus locaux plutôt que leur tourner le dos comme il l'a fait depuis le début de son mandat".
 
Nicolas Daragon sur France 3
Nicolas daragon recoit jeudi midi le président de la République à Valence. Interviewé dans le 19/20 par Lise Riger, le maire de Valence a expliqué qu'il participerait au grand débat en tant que citoyen mais pas en tant que maire, auquel le président de la République "a tourné le dos" : "Le président aurait intérêt à s'inspirer des élus locaux plutôt que leur tourner le dos comme il l'a fait depuis le début de son mandat".

   
  
A Valence, Emmanuel Macron arrive dans le département le plus pauvre de la région, la Drôme, où les "gilets jaunes" restent très mobilisés. Valence a vu défiler le 5 janvier 3.000 manifestants, presqu'autant qu'à Paris (3.500) selon les chiffres officiels.puis deux mois" . Début décembre, les manifestations ont connu un pic de violences juste de l'autre côté du Rhône, au Pouzin (Ardèche). De plus,  à Valence un commissaire divisionnaire
a été frappé.               

Sur le même sujet

Toujours sans nouvelles de Lorraine, disparue dans le Rhône

Les + Lus