Un homme confondu par son ADN 19 ans après un meurtre commis dans la Drôme

En 2001, le corps d'une femme est retrouvé dans la Drôme. Son meurtrier présumé est confondu par son ADN. Il vient d'être arrêté.

Les prélèvements d'ADN ont permis de rouvrir cette enquête pour un meurtre commis en 2001.
Les prélèvements d'ADN ont permis de rouvrir cette enquête pour un meurtre commis en 2001. © Alexandre MARCHI/MAXPPP

Cette affaire, c’est un véritable "cold case" (affaire classée dont l'enquête est rouverte). Un homme de 55 ans a été présenté vendredi au procureur de Valence (Drôme). Il est soupçonné d'avoir commis un meurtre il y a 19 ans. C’est une cellule de gendarmerie spécialisée dans les "cold case" qui a relancé le dossier en 2019. Les enquêteurs ont pu confronter des scellés aux techniques modernes de la police scientifique. Ils ont également approfondi une piste d'enquête débutée en 2002.

Confondu par son ADN

L'ADN du meurtrier présumé a été prélevé sur un mégot de cigarette et le tee-shirt de la victime. Chantal du Chillou de Saint Albert était une femme âgée de 55 ans. Elle vivait dans la banlieue de Marseille. Son corps avait été découvert au bord de l’Isère à Chatuzange-le-Goubet (Drôme) le 2 août 2001. Faute de preuves, l'affaire avait été classée en 2010. Elle a été rouverte en octobre 2019 par le procureur de Valence.

Des gendarmes spécialistes des "cold case"

Le travail du Plateau d'Investigation "Cold Case" (PICC) et de la section de recherche de Grenoble a permis d'appréhender le suspect. Le PICC est une unité de gendarmerie spécialisée dans les affaires non élucidées. Il détient une capacité d'expertise dans les domaines de l'analyse, de la criminalistique, des sciences du comportement et de l'investigation. Il a donc ressorti et examiné l'archive de la procédure de cette affaire.

Un suspect connu de la justice

Le suspect était âgé de 36 ans au moment des faits. Il a été interpellé mercredi et mis en examen vendredi à Valence. Il a reconnu partiellement les faits pour "meurtre précédé, accompagné ou suivi d’un autre crime". Il est "très défavorablement connu de la justice" révèle le procureur de Valence Alex Perrin, sans donner d'autre précision. Le meurtrier présumé a été placé en détention provisoire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers police sécurité enquêtes
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter