"Tueur de DRH" : un procès exceptionnel se prépare devant les assises de la Drôme

Publié le

Gabriel Fortin doit comparaitre devant la cour d'assises de la Drôme à partir du 13 juin 2023. Le quadragénaire sera jugé pour trois assassinats et une tentative d'assassinat. Des faits qui remontent à janvier 2021. Ce procès hors norme doit durer trois semaines.

La justice se prépare à examiner l'affaire Fortin. Gabriel Fortin, surnommé "le tueur de DRH" doit comparaître durant trois semaines devant les assises de la Drôme et répondre de trois assassinats et d'une tentative d'assassinat perpétrés en Alsace, en Drôme et en Ardèche. Ce procès est considéré comme "hors norme". 

"Procès remarquable"

L'organisation de ce procès a nécessité des aménagements conséquents du palais de justice de Valence. "C'est parfait ! Je suis content !". Cet après-midi, Luc Barbier est venu jeter un œil aux installations de la salle d'audience. Pour le Président du tribunal judiciaire de Valence, c'est une satisfaction : la salle d'audience sera à la hauteur de ce rendez-vous judiciaire exceptionnel. La salle des Assises a été aménagée pour améliorer l’accueil des parties civiles qui seront très nombreuses tout au long du procès de Gabriel Fortin.

 

Les pupitres ont été modernisés, agrandis pour accueillir les 12 avocats présents pendant les trois semaines de procès. Matériel informatique, outils de retransmission, mobiliers... la salle d'assises a fait peau neuve. L'État a permis à la justice valentinoise d'accueillir dignement les 30 parties civiles et leurs accompagnants.

Le tribunal judiciaire de Valence a d'ailleurs obtenu un budget exceptionnel dans le cadre d’une enveloppe dite "Procès remarquables" pour financer ces travaux ainsi que la sécurisation du palais de justice.

Assistance et soutiens pour les parties civiles

Les parties civiles sont aussi la préoccupation de la justice. Elles seront accompagnées tout au long du procès jusqu'à la fin du mois de juin. Habituée des cours d'assises, c'est une association drômoise qui se met à la disposition des victimes et de leurs familles. Il s'agit de l'association REMAID France Victimes 26

Les parties civiles auront aussi à leur disposition une salle dédiée pour se reposer à l’abri des caméras. Pendant tout le procès, elles seront épaulées aussi si besoin par des professionnels à disposition au palais. 

"Il va y avoir des décharges émotionnelles. Ils vont avoir besoin de se retrouver entre eux. J'ai banalisé une bibliothèque pour qu'ils puissent se rencontrer", explique Luc Barbier, Président du tribunal judiciaire de Valence. "J'ai également banalisé une salle dans laquelle il y aura psychologues et sophrologues pour les accueillir", précise le président du tribunal.

Des parties civiles qui vont revivre des événements tragiques ou qui ne connaissent pas le fonctionnement d'une cour d'assises et de la justice. Professionnels et bénévoles formés vont les écouter, les accompagner dans les moments difficiles. Le rôle de l'association d'aide aux victimes va être primordial.

"Notre travail, c'est que ces personnes puissent vivre ces moments comme elles doivent les vivre, sans qu'elles soient impactées par trop d'événements et de particularités judiciaires qui pourraient faire qu'elles soient trop angoissées ou trop prises par les émotions", explique Jonathan Etienne, responsable de l'aide aux victimes pour l'association Rem'aid France victimes 26.

On accompagne, on facilite, on informe et on est là avec l'ensemble du système judiciaire pour que le procès puisse se dérouler.

Jonathan Etienne

Responsable, association Rem'aid France victimes 26

La difficulté de l'association sera de gérer les émotions. "Les gens ne savent pas à quoi s'attendre. On peut difficilement se préparer à toutes les éventualités d'un procès de cour d'assises et dans cette situation, l'accompagnement est compliqué". Une situation compliquée par une incertitude : celle de la présence ou non de Gabriel Fortin dans le box des accusés lors des audiences. 

Durant ces trois semaines de procès, le planning des audiences au palais de justice de Valence a également été entièrement revu. Les audiences en correctionnelle sont transférées dans une salle située à l’arrière du bâtiment. Les audiences civiles seront tenues dans des bureaux. Objectif : que le procès de Gabriel Fortin ne retarde pas le traitement des affaires pénales.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité