Vaccination : le maire de Crest envoie la police municipale chercher des candidats sur les terrasses des cafés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yannick Kusy .

La vaccination semble connaître une phase de ralentissement. Pour y remédier, le maire de Crest Hervé Mariton, défenseur convaincu du vaccin contre le Covid, a eu l'idée d'envoyer ses policiers municipaux sur les terrasses de cafés, pour proposer les doses restantes aux éventuels volontaires. 

"L'autre jour, il restait deux vaccins. Plutôt que de les gaspiller, on a envoyé les agents de la police municipale autour de notre centre de vaccination." raconte avec amusement Hervé Mariton. Il se trouve que l'un des endroits où, en fin de journée, on trouve le plus de monde est justement une terrasse de bar... très fréquentée à Crest. 

Pas d'obligation, pas de vaccination forcée. Simplement de la "retape" comme le dit et l'assume le premier édile de la ville. "Ils l'ont juste dit à la serveuse, qui, elle-même, l'a répété aux clients. Parfois, ils l'annoncent tout simplement à la cantonade et voilà. C'est pas plus compliqué que ça."

Les gens n'arrivent pas dans la voiture des policiers qui leur font une "piquouze" dans l'instant

Hervé Mariton maire de Crest

La nouvelle a vite fait le tour de la commune, et les critiques ne dérangent pas Hervé Mariton, qui n'y voit que du bon sens. "Les gens savent qu'on est tout près de la salle de vaccination. Nous sommes sur une place où se trouvent des panneaux qui l'indiquent. Les gens comprennent. Cela se passe en fin de journée, pas à 9 heures du matin.

L'idée -totalement assumée- s'est renouvelée plusieurs fois. "De toute manière, les gens ne sont pas hors chemin médical. Ils n'arrivent pas dans la voiture des policiers qui leur font une "piquouze" dans l'instant. Les personnes se rendent, soit par le véhicule de la police, soit par leurs propres moyens, au centre de vaccination. Là, ils voient d'abord un médecin et ensuite une infirmière qui procède à la vaccination. Soit, le schéma ordinaire. "

Une "retape en terrasse" qui fonctionne

Sur le fond, le maire de Crest est clairement un supporter de la vaccination. "Les anti-vaccins, ça existe. C'est un vrai souci " commente-t-il "Je suis bien conscient que la stratégie optimale, dans l'esprit de certains, consiste à ce que la planète entière soit vaccinée, sauf eux. Sauf que tout le monde ne peut pas raisonner ainsi. Je considère que les gens qui ne se font pas vacciner, sauf circonstance médicale particulière, prennent pour eux, et pour les autres, un risque important."

Selon le maire, une résistance est bien en train d'apparaître : "Les gens qui le voulaient se sont fait vacciner. Parfois plus lentement qu'ils ne l'auraient espéré. Et maintenant, on touche en effet à un stock non-négligeable de gens qui ont une hésitation à le faire. Et puis il y a ceux qui ne sont ni pour ni contre, mais n'y avaient pas pensé. Notre "retape en terrasse de bistrot" vise plutôt ce genre de public. Ce n'est pas idiot. Ceux qui trouvent ça compliqué... et bien là "tiens, voilà l'occasion". Parfois ça se transforme en blague entre copains... Ça se fait dans le quart d'heure, notre centre de vaccination étant très fluide... Et la personne revient peu de temps après, vaccinée." se réjouit Hervé Mariton qui trouve son idée "sympa, utile et peut-être même intelligente."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité