Cet article date de plus de 5 ans

Elections régionales Auvergne-Rhône-Alpes: en tête au premier tour, Wauquiez peut-il l'emporter?

Ce dimanche 6 décembre, le candidat de la droite et du centre Laurent Wauquiez est arrivé largement en tête au premier tour en Auvergne-Rhône-Alpes mais devra batailler pour ravir la nouvelle région au socialiste Jean-Jack Queyranne, pourtant devancé par le FN Christophe Boudot.

Bilan des élections dans les Alpes du NordLes listes Les Républicains en Auvergne-Rhône-Alpes ont donc réuni 31,73% des suffrages exprimés. Mais, après avoir déjà rallié l'UDI et le MoDem, Laurent Wauquiez ne bénéficie pas d'importants réservoirs de voix dans la perspective du second tour.


Cette première place est "la récompense d'un choix de clarté, d'un rassemblement qu'on a voulu très large", s'est félicité Laurent Wauquiez, en opposant sa position aux "négociations d'arrière-boutiques" de la gauche.

Ces négociations d'entre-tour vont s'engager très rapidement puisqu'un bon report des voix du Parti communiste et d'EELV-PG sur une liste Queyranne, qui a totalisé 23,93% des suffrages, pourrait placer celle-ci en tête au second tour. "La région n'est pas encore perdue pour la gauche", a résumé une élue écologiste, même si les négociations s'annoncent tendues entre les partisans de M. Queyranne et ceux du rassemblement EELV-PG dont la tête de liste Jean-Charles Kohlhaas n'a pas ménagé ses critiques.


JC Kohlhaas - pas de fusion à n'importe quel prix
"On ne va pas faire un accord pour des sièges", a lancé M. Kohlhaas, dont la position de négociation est affaiblie par son faible score (6,90%), bien loin des espérances initiales nées de la conquête de Grenoble aux municipales. La liste communiste de Cécile Cukierman (5,39%) a, elle, déjà annoncé son intention de rallier au second tour celle de Jean-Jack Queyranne.


Mais l'écart à rattraper pour Jean-Jack Queyranne est important: il accumule plus de 7 points de retard sur Laurent Wauquiez. L'ex-ministre socialiste, qui brigue à 70 ans un troisième mandat, ne s'impose dans aucun département, alors qu'il préside la région Rhône-Alpes depuis 2004. Même s'il arrive en tête sur la ville de Lyon, il ne se place globalement qu'au troisième rang régional derrière le Front national de Christophe Boudot. 

Interview 

Jean-Jack Queyranne - Le devoir est de battre monsieur Wauquiez et le front national
Pour sa part, Christophe Boudot recueille 25,52% des voix. Il y a cinq ans, le Front national, que menait alors en Rhône-Alpes l'historique Bruno Gollnisch en 2010, avait recueilli 12,78%.

La liste de Christophe Boudot est notamment arrivée en tête dans l'Ain (31,13%), la Drôme (29,19%) et l'Isère (27,67%), département marqué en octobre par des émeutes à Moirans et en juin par l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier où un chef d'entreprise avait été décapité par un employé radicalisé.


Christophe Boudot : Ce soir c'est la nuit des enchères à gauche
Laurent Wauquiez devance ses adversaires dans tous les autres départements de la nouvelle région, notamment dans les bastions traditionnels de la droite et du centre: les deux Savoie, le nouveau Rhône, l'Auvergne, dont son département d'élection, la Haute-Loire où il totalise 51% des suffrages.

Rapport des forces en présence

L'abstention a atteint dans la nouvelle région 50,70% contre 49,44% lors du scrutin de 2010.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections