Cet article date de plus de 5 ans

Euro 2016. Au GF38 on compte sur Olivier Giroud pour "faire la différence"

Ancien joueur de Grenoble, entre 1999 et 2008, Olivier Giroud est très attendu pour ce match des Bleus face à l'Allemagne. A Grenoble, chacun espère le même comportement que lors du match face à l'Islande. 
"Il se doit de faire la différence, il est dans une bonne période, c'est notre attaquant phare", estime Olivier Guégan. Même s'il arrive de Reims, le nouveau coach du GF38 sait tout l'attachement que le club porte à Olivier Giroud. Lui qui a débuté le foot à deux pas, à Froges, avant de gagner la capitale des Alpes pour se former et s'élancer vers la carrière qu'on connaît, jusqu'à Arsenal. 

Comme beaucoup, Olivier Guégan pense que la clé côté français pourrait une nouvelle fois être Antoine Griezmann, meilleur buteur de l'Euro avec 4 réalisations, et son association avec Olivier Giroud, qui soulage tant la France depuis la deuxième période du 8e de finale face à l'Eire (2-1).

"Je pense qu'on a de très bonnes chances. Maintenant, attention, l'Allemagne est une Nation très performante dans ces compétitions", lance l'entraîneur Olivier Giroud.

Extrait 12/13
durée de la vidéo: 01 min 05
Interview d'Olivier Guégan, GF38 sur le Bleus
 
Ce jeudi matin, à la Poterne, terrain d'entraînement du GF, les souvenirs de Giroud n'étaient pas loin. Des souvenirs joyeux pour les supporters.

Reportage de Jordan Guéant et Anne Ployart 
durée de la vidéo: 01 min 27
Le GF38 derrière les Bleus

Un vieux compte à régler
Les meilleurs ennemis du football européen, l'Allemagne championne du monde et la France pays organisateur, s'affrontent donc ce jeudi 7 juillet, en demi-finale de l'Euro. En finale, dimanche au Stade de France, le vainqueur sera opposé au Portugal de Cristiano Ronaldo, qui a battu le pays de Galles mercredi (2-0).

Mais avant cela, c'est un classique qui va se jouer à Marseille (sud). 34 ans après, la dramatique demi-finale du Mondial-82 à Séville hante encore le football français et le poids de l'Histoire se fera sentir.

L'agression de Harald Schumacher sur Patrick Battiston, la sortie sur civière du défenseur tenu par la main par Michel Platini, les buts de Marius Trésor et d'Alain Giresse en prolongation avant la déroute aux tirs au but (3-3 a.p., 5 t.a.b. à 4): autant d'épisodes d'un match légendaire entré dans l'imaginaire collectif côté français.

Côté allemand au contraire, ce souvenir n'évoque rien de plus qu'une énième demi-finale victorieuse. Car la France n'est toujours pas parvenue à prendre sa revanche sur son rival dans une phase finale et reste sur une défaite amère en quarts de finale du Mondial-2014 (1-0).

Les matchs de légende, leur mythologie vintage et leur souffle romanesque, c'est ce qui rend le football si précieux pour ceux qui l'aiment. Ceux qui le pratiquent à haut niveau voient les choses de façon infiniment plus terre-à-terre.

Pour les Allemands, une qualification serait surtout un pas supplémentaire vers un doublé Coupe du monde/Euro.

Pour les Français, dominer les Allemands signerait avant tout le premier véritable exploit de l'Euro, après cinq matchs contre des adversaires modestes (Roumanie, Albanie, Suisse au premier tour, Eire en huitièmes puis Islande en quarts).

Les deux équipes se sont affrontées en amical le 13 novembre, mais la victoire des Bleus (2-0) semble bien dérisoire puisque cette soirée tragique avait été endeuillée par les attentats perpétrés à Paris et devant le Stade de France.

Pour revenir à l'Histoire du foot, les supporters français souligneront que c'est au stade Vélodrome de Marseille que l'équipe de Michel Platini était venue à bout du Portugal en demi-finale de l'Euro-84 (3-2 a.p.), prélude au premier sacre international du football tricolore.

Les fans allemands, eux, préfèrent se souvenir que depuis 1972, la Mannschaft a affronté six fois le pays hôte en demi-finale d'une compétition internationale pour... six succès.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport gf 38