Cet article date de plus de 4 ans

VIDEO. Evelyne et Rémi Cériolo: "poursuivre l'association, c'est continuer à faire vivre Matéo"

Il y a trois mois, Matéo, 16 ans, s'éteignait après plusieurs années de combat contre le cancer. Sa détermination avait ému la France entière, mobilisée pour l'aider à financer un traitement aux Etats-Unis. Aujourd'hui, la famille de Matéo poursuit son engagement pour soutenir d'autres enfants.
Avec Evelyne Ceriolo, maman de Matéo et Rémi Ceriolo, cousin de Matéo. Interview menée par Yann Gonon. ©France 3 Alpes
"Il a attendu qu'on soit prêts, nous, la famille, pour se laisser partir. Il nous a protégés jusqu'au bout" raconte Evelyne, la mère de Matéo. "Cela faisait un moment qu'il n'en pouvait plus. À l'hôpital, le dernier jour, j'ai fait venir toute la famille, et on lui a tous dit au revoir, moi la dernière. Il a ouvert les yeux et a souri, l'air de dire 'merci de me laisser partir enfin'. Il est parti serein, et nous aussi parce que la douleur s'arrêtait. Ce n'était pas la peine de continuer à se battre alors qu'il n'y avait plus d'espoir", explique-t-elle. 

Physiquement, il n'est plus là, mais il est partout avec nous


Avec l'association Lepetit Mateo, la famille et les proches du jeune garçon restent mobilisés pour venir en aide à d'autres enfants malades. C'est pour cela qu'Evelyne, sa mère, et Rémi, son cousin, ont souhaité s'exprimer sur le plateau de France 3 Alpes :"continuer l'association, c'est continuer à faire vivre Matéo, au travers de toutes les actions que l'on va mener. Physiquement, il n'est plus là, mais il est partout avec nous". 

Quand il a vu que sa fin de vie approchait, il s'est dit qu'il fallait aider les autres.


Comment expliquer que l'histoire de Matéo ait suscité une telle vague de solidarité ? "Matéo avait une force, il a touché les gens lorsqu'il a parlé en disant 'je ne veux pas mourir'. Il était génial, il avait de l'humour, il était attendrissant, il avait une bouille d'ange" répond Evelyne en souriant. "Quand il a vu que sa fin de vie approchait, il s'est dit qu'il fallait aider les autres."

Aider Erika et d'autres enfants


Grâce à l'argent collecté par l'association, une jeune fille de Brest, Erika, a pu elle aussi s'envoler pour Seattle pour y suivre le même traitement que Matéo. "Aujourd'hui, elle est en rémission" annonce Rémi. "D'après les derniers tests, il n'y a plus de cellules cancéreuses en elle, et elle devrait rentrer en France sous peu."

"Il va falloir réunir plus d'argent pour aider d'autres enfants. Nous avons pu aider Ericka de A à Z, grâce aux fonds récoltés pour Matéo à la base. Vu les coûts très élevés des traitements, on va revenir à l'appel au don, mais aussi sensibiliser les gens sur les dons de plaquettes, de moelle osseuse"
détaille Rémi.

Une opération est prévue pendant la Solitaire du Figaro, avec"le skipper Michael Jacquelin qui va hisser la grand-voile avec l'effigie de Matéo dessus. Et à chaque arêt de la course, on va essayer de tenir des stands pour sensibiliser les gens à la cause de l'association". 

L'autre grand projet de l'association pour récolter des fonds est d'organiser un grand concert. "Mais il nous manque la star principale", rigole Evelyne. L'appel est lancé ! 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société santé solidarité