Cet article date de plus de 5 ans

Face au tunnel du Chambon, "la petite route" sera livrée fin octobre

Il y a encore quelques semaines c'était une piste forestière où s'aventuraient les locaux, les pêcheurs et les randonneurs. Fin octobre, comme prévu, la piste deviendra "petite route" et répondra ainsi à l'urgence du moment, passer de l'Isère aux Hautes-Alpes en évitant le tunnel du Chambon fermé. 
© France 3 Alpes

Chambon: chantier de la route bis
© France 3 Alpes
L'idée du Conseil départemental de l'Isère est en bonne voie. Face au tunnel du Chambon, sur l'autre rive du lac, les ouvriers s'affairent pour transformer une piste où un 4X4 passait tout juste en route salvatrice pour le trafic local. Tant du côté de l'Oisans que de La Grave, on attend ça avec impatience, pour ne plus être obligé d'utiliser les navettes lacustres qui sont venues remplacer la RD1091. 

5 millions ont été débloqués, et, procédure d'urgence oblige, le Conseil départemental n'a pas eu à dégainer d'appel d'offres. Parmi les entreprises dépêchées sur place, on compte Hydrokarst, des "pros" des travaux complexes. Car il a fallu élargir la piste, elle est aujourd'hui trois fois plus large. Pour les bas-côtés, il a aussi fallu "rentrer dans les talus rocheux et les stabiliser", comme l'explique Jean-Michel Paulik, directeur des travaux. Sans oublier un éperon rocheux sévèrement grignoté depuis un minage. Tout cela pour rendre carrossable 5 petits kilomètres qui sonnent comme un nouveau lien entre deux bassins de vie. 

Interview réalisée par Céline Aubert et Antoine Marnas
durée de la vidéo: 00 min 36
Interview Hydrokarst


Pour aller plus vite, les ouvriers ont été répartis en deux "ateliers", de part et d'autre de l'éperon. Ils vont ainsi avancer, jusqu'à se rejoindre. La fin du chantier sera alors proche. Nous serons fin octobre. Se posera la question du classement de cette route. Chemin communal, route départementale, voie réservée au trafic local... la différence est grande car le passage des camions en dépend, et il ne s'agit pas de faire passer les touristes en nombre. Le tracé sera, semble-t-il, uniquement réservé aux habitants du coin, à quelques petits bus d'une dizaine de places, voire à des poids lourds de moins de 19 tonnes. Le président du Conseil départemental de l'Isère a toujours fait comprendre qu'il s'agirait d'une route de dépannage. Après, seulement, se posera la question de la restauration du tunnel lui-même.

© Céline Aubert
© Céline Aubert
© Céline Aubert
© Céline Aubert
© Céline Aubert
© Céline Aubert
© Céline Aubert
© Céline Aubert

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tunnel du chambon économie transports aménagement du territoire