Cet article date de plus de 4 ans

La Fête des Tuiles de Grenoble aura coûté 351.553 euros

Alors que la municipalité de Grenoble promettait une fête comprise entre 160.000 et 200.000 euros, la célébration de la "Journée des Tuiles" aura coûté beaucoup plus. C'est un habitant de l'Isère qui a obtenu les comptes, non sans avoir bataillé contre la Ville. 

La "Journée des Tuiles" est le nom donné à la fameuse émeute du 7 juin 1788 au cours de laquelle des habitants de Grenoble s'étaient levés contre un régiment, lançant des tuiles. On dit souvent qu'il s'agit d'un des événements les plus marquants du début de la Révolution française. Pour célébrer ce souvenir, la municipalité EELV-PdG a misé sur une grande fête le 6 juin dernier. Du matin au soir, les cours Jean Jaurès et de la Libération, sont devenus piéton avec des groupes musicaux, des défilés de chars... Malgré la pluie, qui s'est invitée en fin de journée, la fête était bien au coeur de la ville.

Fin avril, le maire Eric Piolle évoquait un budget de 160.000 euros. Au moment des festivités, on parlait de 200.000.   

Un peu plus de 5 mois plus tard, on apprend que la fête a coûté 351.553 euros. C'est Olivier Dodinot, un kiné de Mens (Isère), qui le révèle sur son blog. L'homme, qui a un enfant étudiant sur Grenoble, dit avoir "un caractère curieux" et c'est pourquoi il s'est obstiné pour connaître le véritable coût des festivités. Entre juin et septembre, il a adressé 5 demandes consécutives par mail à la Ville. Pas de réponse. D'ou une requête à la CADA, la Commission d'Accès aux Documents Administratifs. Ce jeudi 26 novembre, la réponse est tombée avec la facture détaillée.

   
"Ce qui me dérange le plus dans cette affaire, ce sont les difficultés rencontrées pour avoir ces comptes, alors que la municipalité s'est engagée à ce que les habitants aient accès à tous les documents auxquels ont accès les élus", explique Olivier Dodinot. "Et puis, je suis un contribuable radin", avoue-t-il, "d'où cette obstination". Olivier Dodinot n'est toutefois pas n'importe quel lanceur d'alerte. Il pointa jadis au MoDem et se présente aux élections régionales à la 7e position sur la liste "100% citoyen" en Isère.  
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
finances économie