• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les Fêtes Révolutionnaires de Vizille à l'heure du bicentenaire du retour de Napoléon de l’Île d’Elbe

Le thème de cette année est le bicentenaire du retour de Napoléon de l’Île d’Elbe et de son passage à Vizille le 7 mars 1815. Un nouveau spectacle “Bonaparte et la Révolution” sera joué dans le Parc du Domaine de Vizille. A voir chaque soir du 17 au 20 juillet.

Par Avec communiqué fetes-revolutionnairesdevizille.com

Le rendez-vous estival désormais incontournable, les Fêtes Révolutionnaires de Vizille “berceau de la Révolution française”, replonge les visiteurs dans cette époque, avec de nombreuses animations, évocations historiques, créations théâtrales.Tout le week-end des animations de rue et des spectacles animeront la ville. La huitième édition des Fêtes Révolutionnaires de Vizille aura lieu les 17,18,19 et 20 juillet 2015.


Les Fêtes Révolutionnaires de Vizille : un évènement historique, culturel et patrimonial unique

Cette année, les fêtes seront placées sous le signe du “Bicentenaire du retour de Napoléon de l’Île d’Elbe”. Pourquoi ce lien avec Napoléon ? Un ministre autrichien disait souvent : “Napoléon, c'est la Révolution en personne”. Nous considérons, en effet, que la période révolutionnaire française s'étend de 1789 à 1815. Avant de devenir l’empereur Napoléon, Bonaparte a été un officier puis un général de la Révolution. Archétype de la promotion au mérite, icône de la réussite individuelle, Napoléon a été aussi un homme d'État avisé, celui du Code civil entre autres. Il a incarné les principes de la Révolution et ancré les fondements de la République qui ont survécu à la phase impérialiste de la France de l’époque. La démesure a perdu l'Empereur. Mais, sans démesure, Bonaparte aurait-il pu devenir l’Empereur Napoléon ?


Quelques repères historiques : Vizille "berceau de la Révolution Française"

Après la journée des Tuiles le 7 juin 1788 à Grenoble, la révolte continue. Le 21 juillet 1788, 491 représentants des Trois Ordres du Dauphiné (50 prêtres, 165 nobles et 276 représentants du Tiers état parmi lesquels Mounier et Barnave) se réunissent au Château de Vizille dans la salle du Jeu de Paume.
“Vizille, berceau de la Révolution ou de la liberté”, ces qualificatifs montrent l'immense retentissement de l'Assemblée de Vizille parce que dépassant le cadre d'une province, elle lance un appel à la Nation tout entière pour définir par la voie des États Généraux un nouvel ordre politique, un vaste mouvement qui aboutira aux bouleversements de l’été 1789 et à la chute de la monarchie absolue.


Spectacle cinéscènique : “Bonaparte et la Révolution"

Pour leur 8e édition, les Fêtes Révolutionnaires renouent avec un temps fort de nouveau spectacle cinéscènique en soirée dans le parc du Domaine de Vizille.
De quoi s’agit-il ?
- Des vidéos projections sur les murs du château et sur grands écrans
- de la pyrotechnie,
- une mise en lumière du château
- une bande-son originale et sur mesure
- des reconstitueurs en habits d’époque
- un spectacle enchanteur qui s’ouvre sur la portée universelle des valeurs de la Révolution française
Si le concept n’est pas nouveau, peu de sites historiques et aussi majestueux que le Domaine de Vizille proposent ce type de spectacle qui s’appuie sur l’histoire unique d’un lieu et son patrimoine.

Synopsis du spectacle :
Parti le 1er mars 1815 de Golf-Juan où il a débarqué de l’Île d’Elbe, Napoléon remonte la route des Alpes avec un millier de soldats. C’est le 7 mars à midi dans la prairie de Laffrey que l’Empereur ouvre sa redingote et dit : “Soldats, s’il en est un parmi vous qui veuille tuer
son empereur, me voici” “Feu !” crie le jeune capitaine Randon et voici qu’un immense cri jaillit : “Vive l’empereur !”
Lorsque, peu après, Napoléon entre dans Vizille, il y a beaucoup de monde car c’est jour de marché. Toute la population se porte en masse sur le Grand pont, il est aussitôt entouré par la foule, l'enthousiasme est à son comble.
Le maire, l’attend : “Sire, soyez le bienvenu à Vizille, c'est ici qu'est née la Révolution, c'est dans ce château que nos représentants ont réclamé nos droits et nos privilèges, c'est à vous de les faire respecter....”.
Napoléon répond : “Je ne veux que le bonheur et la gloire du peuple Français, c'est pour lui assurer la jouissance des bienfaits de la Révolution que je suis revenu de l'Île d'Elbe, comptez sur moi comme je compte sur vous”.
Le soir même l’Empereur dira : « Jusqu’à Grenoble, j’étais aventurier, à Grenoble, j’étais prince...”.
C’est ce même soir du 7 mars 1815 qu’un soldat et son officier se remémorent cette journée exceptionnelle et toute l’épopée qu’ils ont vécue, fidèles parmi les fidèles, depuis 20 ans avec le “petit caporal” devenu empereur. Le triomphe qui leur a été fait à Vizille leur rappelle que c’est ici, dans ce château, que se sont réunis le 21 juillet 1788 les représentants des Trois Ordres du Dauphiné et que leur appel lancé à la Nation conduira à un nouvel ordre politique.
Sous-lieutenant d'artillerie de l'École militaire de Paris, Bonaparte s'illustra à reprendre Toulon aux Anglais. La Révolution fut sa chance. Il fut nommé général par Robespierre. Lors de sa chute, il passa quelques jours en prison, mais la Révolution avait besoin de militaires compétents et la guerre était toujours menaçante aux frontières.
Ce fut la campagne d’Italie, celle d’Égypte, le coup d’état du 18 brumaire le consulat et puis l’Empire. Grâce à lui la Grande Armée était restée invaincue et les guerres de la Révolution se concluaient victorieusement. Mais Napoléon fut saisi par la démesure, jusqu’à sa chute et son abdication.
L'histoire de la Révolution semblait terminée. Pourtant, elle ne l'était pas. Les royalistes au pouvoir se montrèrent si maladroits et si méprisants, n'ayant “rien appris ni rien oublié”, que la population française redevint révolutionnaire.
Depuis l'île d'Elbe, Bonaparte observait ce revirement. Il attendit 9 mois.
Et nous revoilà, ce soir du 7 mars 1815 à Grenoble, sur la route pour Paris…

  • Vendredi 17, samedi 18 et dimanche 19 et lundi 20 juillet à 22h parc du Domaine de Vizille. Tarif : 7€ (5€ réduits et en prévente avant 20h le soir des représentations).
  • Information billetterie : service culturel 04 76 78 86 34
  • Office de Tourisme 04 76 68 15 16

Création théâtrale 2015 : la Révolution Française, un rêve chanté

Mise en scène et écriture de Jean-Vincent Brisa.
Pour poursuivre le travail entrepris depuis cinq ans dans le cadre des Fêtes Révolutionnaires avec la troupe «Les Tréteaux de Lumières» composée de comédiens amateurs issus de plusieurs troupes du Sud Grenoblois, le metteur en scène Jean-Vincent Brisa met en oeuvre une nouvelle création, mêlant théâtre, musique et chansons, que l’on pourrait appeler modestement “comédie musicale”.
Le point de départ c’est Napoléon ! Il est à l’Île d’Elbe. Louis XVIII reprend le trône. Les Vizillois, toujours hantés par les fantômes de la Révolution française, se demandent s’il faut refaire la Révolution et se remémorent tout ce qui a marqué le déclenchement de cette Révolution : la Journée des tuiles, l’Assemblée de Vizille, la prise de la Bastille, le 10 août 1792, la chute de Robespierre, le Directoire, l’empire et, enfin, le passage de Napoléon à Vizille au début des “cent jours”.
Et puis, comme souvent et encore de nos jours, l’histoire se raconte en chansons : celle de la mort de Marat, de Danton, de Robespierre, des adieux de Napoléon à Fontainebleau, Veillons au salut de l’Empire... et un final qui n’aurait pu se passer d’une Marseillaise (version Berlioz).

  • Vendredi 17, samedi 18, dimanche 19 et lundi 20 juillet Place du Château (en fin d’après-midi horaires à préciser, gratuit).

Informations pratiques

Animation place du château samedi 18 et dimanche 19 juillet
Le programme complet est en cours d’élaboration, les compagnies présentes assureront des animations en continu les samedi et dimanche après midi de 14h à 22h :
• Marché de producteurs locaux : samedi 18 juillet de 8h à 12h place du Château.

Des troupes de reconstituteurs :
• Carmagnole Liberté : reconstitution de scènes Révolutionnaires
• La brigade infernale : la conscription, le télégraphe, défilé de mode et animation d’ateliers...

Des troupes musicales et d'animations de rue : samedi 18 et dimanche 19 juillet, place du Château
• Artem: Le jeu du birilikosor pour une joute ouverte au peuple de Vizille.
• Atelier de l’Esquille : démonstration du métier de fondeur avec réalisation d’un canon Gribeauval et animation d’un atelier de fabrication de bijou pour les enfants.
• Lachambre : musique du XVIIIe sur des reconstitutions d’instruments d’époque.
• Manoar : musiques anciennes et festives.
• La Vieille Garde impériale de 1806 : Tambours napoléoniens.

Des compagnies de théâtre : samedi 18 et dimanche 19 juillet, place du Château
• Les Tréteaux de Lumières (voir création théâtrale page 5)
• Artem: joute théâtrale avec le roi “Louis Naze”, la reine “Marie en Toilette”, l'évêque “Talleyrond” et les gueux du peuple dirigés par “Robespiègle”.

Les banquets révolutionnaires
• Boire et manger presque comme au XVIIIe siècle, installés à table entre amis ou en famille sur la place
du Château, en compagnie de musiciens troubadours… Une mise en bouche avant le spectacle cinéscènique dans le parc du Domaine de Vizille.
Samedi 19 et dimanche 20 juillet à partir de 19h30 (place du Château)
Plusieurs offres de restauration et buvettes sur la place.

Musée de la révolution française :
• Le Domaine de Vizille possède l’unique musée national consacré exclusivement à la Révolution française : en juillet le musée est ouvert de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h (gratuit). Le parc du Domaine de Vizille ouvre ses portes de 9h à 20h.

Information billetterie : service culturel 04 76 78 86 34
Office de Tourisme 04 76 68 15 16

Sur le même sujet

Rencontre avec le Père Fréchet avant le Noël de l'an 2000

Les + Lus