Un film d’animation met en lumière le dur métier de secouriste en montagne de manière totalement décalée

Les deux sauveteurs, Salami et Parmesan, entourent "le brancard." / © Hors Piste
Les deux sauveteurs, Salami et Parmesan, entourent "le brancard." / © Hors Piste

Quatre anciens étudiants de l’Ecole des Nouvelles Images d’Avignon ont réalisé un court métrage mettant en lumière le métier de secouriste en montagne. Hors Piste pourrait concourir aux oscars en 2020.

Par Martin Vanlaton

Dans ce court-métrage de 6 minutes, les deux protagonistes sont les meilleurs sauveteurs en montagne de la région : Salami et Parmesan. Appelés pour un accident de ski, l’équipe s’envole en hélicoptère pour porter secours à l’accidenté perdu au milieu des montagnes, mais tout ne se passe pas comme prévu.

L’hélicoptère chute, les deux sauveteurs se retrouvent alors livrés à eux-mêmes et doivent recourir d’inventivité pour trouver un moyen de mettre en sécurité "le brancard".
 
Les deux sauveteurs dans un refuge savoyard. / © Hors Piste
Les deux sauveteurs dans un refuge savoyard. / © Hors Piste

Le court métrage est disponible en intégralité jusqu'au début du mois de décembre. "Hors Piste, ça évoque le danger. On est plus sur des pistes de ski quadrillées, ça a un petit côté franchouillard qu’on aime bien. On voulait garder le côté savoyard" plaisante Oscar Malet, l'un des réalisateurs.
 

Ce film d’animation est un projet de fin d'études. Il a été réalisé par des anciens étudiants de l’école des Nouvelles Images, basée à Avignon, de septembre 2017 à juin 2018. Léo Brunel, Loris Cavalier, Camille Jalabert et Oscar Malet ont imaginé de A à Z cette histoire. "Faire un film dans un milieu naturel nous parlait à tous. Mes parents et ceux de Léo sont alpinistes, alors on a toujours entendu des histoires dramatiques de montagne, raconte Oscar Malet. On s'est donc imaginé ce que deux sauveteurs incompétents pourraient faire d’un blessé en haut d’une montagne sans hélicoptère."
 

Le PGHM enthousiaste


Dans ce court métrage de 6 minutes, aucun dialogue. Les gags et les actions s'enchaînent à un rythme effréné, portés à l'écran par les deux secouristes qui tentent tant bien que mal de descendre le blessé en un seul morceau.
 
Hors Piste en quelques chiffres. / © Hors Piste
Hors Piste en quelques chiffres. / © Hors Piste

Le PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne) d’Isère a d’ailleurs relayé le court-métrage sur les réseaux sociaux. "C’est une façon sympathique mais très, très imagée de voir le secours nous explique-t-on. Fort heureusement, dans la réalité, ça se passe autrement. On a beaucoup aimé l'ironie."

Une critique qui touche particulièrement les réalisateurs. "On a eu plein de retour de sauveteurs en montagne qui étaient ravis qu’on parle d’eux, et ça c'est génial" s'exclame Oscar Malet. Il ajoute que l'idée de base était simplement de faire un film comique avec des personnages stupides, et "mélanger tout ça aux dangers de la montagne, c'était très inspirant pour nous."
 

Au-delà des secouristes, le film a été vu par des milliers de personnes dans les festivals, comme les rencontres Ciné Montagne de Grenoble. Il a déjà remporté 46 prix, dont un BAFTA pour le meilleur film étudiant. Le court métrage a remporté le premier prix au NY Children Film Festival, prix qui a rendu Hors Piste éligible à l’Oscar 2020 du court-métrage d’animation. L'occasion de mettre en lumière le dur travail de secouriste en montagne dans le plus grand festival de film du monde.
 

En route vers Hollywood

 
Alors depuis le début du mois d’octobre, les quatre réalisateurs ne chôment pas : il sillonnent les routes des Etats-Unis, voguant entre les studios d’animation de New-York et de Los Angeles : Netflix, Disney, Illumination, Blue Sky, Dreamworks ou encore Pixar. Une manière de présenter leur film aux studios majeurs d’aujourd’hui et d’augmenter leurs chances d’être officiellement sélectionnés dans la course aux oscars. les projections se poursuivent actuellement en Europe : Paris, puis Londres et Dublin.
 

Les réalisateurs d'Hors Piste ont sillonné les studios d'animation américains pour présenter leur court métrage


Prochaine étape le 16 décembre. Parmi les 100 films pré-sélectionnés, l'académie des oscars va devoir voter une première fois pour créer une shortlist de 10 films. Si Hors Piste est sélectionné, "et ça serait déjà incroyable" affirme Oscar, les quatre réalisateurs devront patienter jusque mi-janvier pour savoir si leur court métrage fait partie des 5 finalistes qui se rendront à la cérémonie, prévue en mars prochain.

"Ça serait fantastique, ça serait une reconnaissance énorme" poursuit-il. On peut le comprendre, surtout lorsqu'on s'appelle Oscar.
 

Sur le même sujet

Les + Lus