• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Football : interdits de derby, les ultras stéphanois évoquent un “défi sécuritaire”

L'interdiction de stade a été décidée par la Ligue de football professionnelle, le 13 novembre dernier, suite à "de graves incidents lors des dernières rencontres entre les deux clubs" notamment. / © Maxppp / Philippe Vacher
L'interdiction de stade a été décidée par la Ligue de football professionnelle, le 13 novembre dernier, suite à "de graves incidents lors des dernières rencontres entre les deux clubs" notamment. / © Maxppp / Philippe Vacher

Trois grands groupes d'ultras de l'AS Saint-Etienne ont diffusé, jeudi 15 novembre, un communiqué dans lequel ils évoquent un "défi sécuritaire", après l'interdiction d'accès aux supporters stéphanois lors du prochain derby OL-ASSE.

Par Mathieu Boudet

Magic Fans, Independantistes stéphanois, et Green angels, 3 associations de supporters de l’AS Saint-Etienne s'unissent, dans un communiqué commun, pour exprimer leurs regrets, et faire planer une menace sur la sécurité du prochain derby à Lyon. Les ultras déplorent une décision récente de la Ligue Professionnelle de Football, d'interdire l'accès au Groupama Stadium aux supporters stéphanois, le 23 novembre prochain.  

 

Un "défi sécuritaire"


Les associations de supporters critiquent d'abord la légitimité d'une sanction décidée « suite à l’utilisation de quelques fumigènes allumés à Nîmes », et n'appellent pas leurs membres à respecter cette sanction. Au contraire, elles déclinent toute responsabilité quant au déplacement éventuel de supporters contrevenant à cette décision, et considèrent ouvertement qu'un "défi sécuritaire" leur est lancé :

"S’ils ne veulent pas d’organisation collective, alors nous n’avons plus de rôle à jouer. Rien ne sera donc organisé de notre part et nous laisserons donc le choix à chaque stéphanois de prendre, en son âme et conscience, la décision de se rendre par n’importe quel moyen ou non, au Parc OL. Reste maintenant à la préfecture à relever un défi sécuritaire qu’elle aurait pu s’épargner."

  
 


 


"On a besoin de nos supporters"


Ce comm​​uniqué ambigu illustre la déception de nombreux supporters stéphanois, suite à cette décision de la LFP. Les responsables du Club regrettent aux aussi l'absence annoncée de leurs supporters :  ​​​​​« à chaque match, on a besoin de nos supporters, à fortiori lors du derby, match important de la saison (…). C’est pour ça qu’on fait le maximum, d’autant plus qu’on pense que les arguments ne sont pas appropriés pour refuser nos supporters à Lyon. Donc on se bat », explique Frédérique Paquet, directeur général de l’ASSE à nos confrères de France Bleu Loire.


 


Vers une interdiction des déplacements

Mise en cause par les ultras, la préfecture du Rhône n'est pourtant pas à l'origine de cette sanction. L'interdiction de stade a été décidée par la Ligue de football professionnelle, le 13 novembre dernier, après "de graves incidents lors des dernières rencontres entre les deux clubs"  notamment. Suite à cette décision, la préfecture indique qu'elle se devait logiquement d'interdire également les abords du stade. "Ce serait inconscient d'interdire l'accès au stade, et pas aux abords", explique-t-on à la préfecture. Face aux risques d'affrontement, celle-ci appelle chacun "à faire preuve de responsabilité", et pour limiter les flux, la préfecture du Rhône pourrait décider d'interdire certains déplacements de supporters à l'approche du derby.

Enfin, dans un esprit "d'apaisement", la préfecture rappelle aussi que si les conditions de sécurité sont réunies, les derby ultérieurs seront de nouveaux ouverts aux supporters des Verts. 

 

Sur le même sujet

Rive de Gier : la tournée à la campagne d'un médecin de ville

Les + Lus