Cet article date de plus de 6 ans

Gabriella, habitante du plus gros bidonville de Grenoble, et son envie d'avenir

Le bidonville Esmonin est appelé à être démantelé, selon la volonté de la mairie qui a engagé une procédure judiciaire. Le maire, Eric Piolle, parle d'une "gestion sociale" de l'évacuation avec une prise en charge au cas par cas. En attendant, près de 300 personnes vivent ici, dont Gabriella. 
Reportage. Elle travaille tous les jours dans le jardinage et le maraîchage grâce à un chantier d'insertion. C'est le quotidien de Gabriella, qui vient de Roumanie. En s'éloignant ainsi 7 heures par jour du bidonville Esmonin, elle tente de faire ses preuves dans la vie active et compte sur un nouveau départ.

Depuis le 1er janvier 2014, ces Roms de Roumanie ont le droit de travailler en France, comme tout citoyen de l'Union Européenne. Dans cette famille, les deux parents ont trouvé un emploi, mais pas encore de logement.

Dans le bidonville, 300 personnes cohabitent dans des cabanes, sous des tôles ondulées. Près de la moitié sont mineurs, et, normalement, scolarisés. Avec son mari, Marius, et sa fille, Gabriella a déjà vécu dans cinq campements différents en 5 ans, toujours dans l'agglomération grenobloise.

Reportage de Cédric Picaud et Dominique Semet
bidonville 1 (série)

 

Après les vacances scolaires, le camp devrait être démantelé et évacué, 1 an et demi après son installation.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société