Grenoble: de 18 mois de sursis à 12 ans de prison pour la préparation du braquage d'une imprimerie de billets

Douze prévenus comparaissaient à Grenoble depuis 10 jours, pour un projet de braquage contre l'une des plus importantes imprimeries de billets de banque d'Europe, à Rennes. Le délibéré est tombé ce mercredi 1er juin. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Khamar Lemsieh, soupçonné d'avoir fourni les armes lors des préparatifs du braquage, écope de 12 ans de prison ferme. L'avocat général en réclamait 17 à son encontre.

Medhi Halbelaid est, lui, condamné à 8 ans contre 15 ans demandés. M. Mokhtari écope de 7 ans ferme. Voilà pour les peines les plus lourdes. 

Tous étaient jugés pour participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime, ou pour complicité pour quatre d'entre eux. 

Ils avaient participé à l'organisation d'un casse contre le centre fort de l'une des plus importantes imprimeries de billets de banque d'Europe, la société Oberthur Fiduciaire à Rennes. Les plans de l'imprimerie, mais aussi une vidéo de l'intérieur des locaux prise par un ancien employé, ne laissaient aucun doute.

Le 12 juin 2014, une vaste opération de perquisitions et d'interpellations avait été lancée, notamment à Grenoble. Elle avait permis la découverte d'un impressionnant arsenal d'armes (fusil d'assaut, pistolet automatique, etc.), de munitions et même de tenues de vigiles, de talkies-walkies et de radios portatives, de haches, de marteaux brise-vitre... Du matériel destiné à empêcher les poursuites policières était même retrouvé: brouilleur radio, herses pour barrage routier, etc...