La Guyane s'étonne de récupérer Christophe Gavat

L'ancien patron de la PJ de Grenoble, mis en examen dans l'affaire Neyret, est nommé en Guyane, ce qui interroge.

Par Franck GRASSAUD

Sur son site internet, le journal France-Guyane rappelle que le commissaire Christophe Gavat, nouveau chef adjoint de la police aux frontières de Guyane, a été mis en examen pour trafic de stupéfiants.

Inquiété dans le "volet grenoblois" de l'affaire Neyret, l'ancien chef de la PJ dans la capitale des Alpes, explique, par la voix de son avocat, que le dossier est vide . 

Christophe Gavat est resté quatre jours en garde à vue avant de se voir signifier sa mise en examen pour "trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs en bande organisée".

Puis, plus rien. On n'a plus entendu parlé de celui que ses ex-collègues grenoblois présentent comme un homme droit, intègre.

Dans les colonnes de "France-Guyane", Me Daoud, avocat de C. Gavat, "ne doute pas que le commissaire bénéficiera d'une ordonnance de non-lieu". D'autant que "le dossier est archi vide", explique-t-il.

La mise en examen de l'ancien patron de la PJ s'appuie sur une écoute téléphonique. Un appel de Neyret à Gavat où l'ex-numéro 2 de la PJ lyonnaise lui demandait d'effectuer un "prélèvement" sur une saisie de drogue, histoire d'en donner un peu à ses indics.  

A cette demande, Gavat n'aurait dit, ni non, ni oui. Dans la foulée, il aurait toutefois déclaré à des collègues que Neyret "pétait les plombs".

Une pièce manque malgré tout au dossier, c'est le PV de destruction de la fameuse saisie.

En attendant, Christophe Gavat est mis en examen pour trafic de stupéfiants, détournement de scellé, vol en réunion et association de malfaiteurs. Il lui est donc reproché d'avoir sur instruction de Michel Neyret (association de malfaiteurs), détourné avec d'autres officiers de police judiciaire (vol en réunion), une partie d'une saisie(détournement de scellé) de résine de cannabis pour "rémunérer" un indicateur (trafic de stupéfiants).

Mais si la presse guyanaise s'étonne du CV de ce nouvel arrivant, elle valorise malgré tout le profil d'un homme qui, depuis longtemps, voulait venir Outre-mer.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus