Haute-Loire : un homme retrouvé mort après un conflit de voisinage, un suspect en garde à vue

Samedi 30 janvier, un homme de 62 ans a été retrouvé mort dans son appartement après une altercation avec un voisin, au Chambon-sur-Lignon, en Haute-Loire. Un suspect est en garde à vue, il va être présenté lundi 1er février au parquet de Clermont-Ferrand.

Samedi 30 janvier, après un conflit de voisinage, un homme de 62 ans a été retrouvé mort à son domicile du Chambon-sur-Lignon.
Samedi 30 janvier, après un conflit de voisinage, un homme de 62 ans a été retrouvé mort à son domicile du Chambon-sur-Lignon. © Valérie Riffard / FTV

Un homme de 62 ans a été retrouvé mort samedi 30 janvier, dans la soirée, après une altercation avec un de ses voisins alcoolisé, dans un appartement du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire).  Le suspect, un homme de 45 ans dont l'appartement est situé au-dessus de celui de la victime, est allé lui-même se confier à des habitants de cette commune de l'Yssingelais qui ont prévenu les secours. Ces derniers n'ont toutefois pas réussi à ranimer le sexagénaire, qui est décédé dans son domicile, des suites de ses blessures.

Une autopsie pratiquée le 1er février                   

D'après les premiers éléments de l'enquête de gendarmerie, lesquels devront être confirmés par l'autopsie qui sera réalisée lundi 1er février à l'Institut médico-légal de Saint-Etienne, le décès pourrait être consécutif à un traumatisme crânien. Le parquet du Puy-en-Velay a confié les investigations à  la compagnie d'Yssingeaux.

Un suspect alcoolisé        

Le parquet de Haute-Loire indique que les blessures mortelle "n'ont pas été provoquées par l'utilisation d'une arme", mais il n'a pas souhaité préciser les motifs de l'altercation, ni les circonstances précises du décès. Le suspect, qui n'a pas pu être entendu au cours des premières heures de sa garde à vue, était alcoolisé. Il a été placé en dégrisement. Lundi 1er février, dans un communiqué, le parquet précise : « Sa garde à vue était prolongée dans la soirée afin qu'il soit présenté le 1er février au parquet de Clermont-Ferrand au pôle criminel de l'instruction, en vue de l'ouverture d'une information judiciaire ».
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers