• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Brioude (Haute-Loire) : Défi mode vers un arrêt définitif ?

L’activité cessera plus tôt que prévu dans les magasins de Défi mode. La direction l’a annoncé et la fermeture interviendrait à la fin du mois de mars 2019 pour des raisons économiques. Les 50 salariés du magasin de Brioude, en Haute-Loire ne comptent pas se laisser faire. / © Pascal Franco / France 3 Auvergne
L’activité cessera plus tôt que prévu dans les magasins de Défi mode. La direction l’a annoncé et la fermeture interviendrait à la fin du mois de mars 2019 pour des raisons économiques. Les 50 salariés du magasin de Brioude, en Haute-Loire ne comptent pas se laisser faire. / © Pascal Franco / France 3 Auvergne

L’activité devrait cesser plus tôt que prévue dans les magasins de Défi mode. La direction souhaite la fermeture définitive qui pourrait intervenir à la fin du mois de mars 2019 pour des raisons économiques. Une action en justice a été entamée par les salariés de Brioude, en Haute-Loire.

Par AA avec Pascal Franco

Un sentiment de colère partagé par les 220 salariés des magasins Défi Mode. Le dernier propriétaire a annoncé sa volonté de fermer définitivement les enseignes sur toute la France d’ici la fin du mois de mars. Les 55 salariés du magasin de Brioude sont également concernés. « Il s’était engagé à maintenir l’activité sur trois ans et les fonds propres à 12,5 millions d’euros », explique Christel Delherme, représentante syndicale CGT et salariée de l’entreprise. 
La raison principale : les difficultés économiques. L’entreprise serait en dépôt de bilan. Mais un audit aurait été réalisé et aurait mis en avant des anomalies dans la gestion de Défi Mode. 
 

« Il y a à peine plus d’un an, lorsque le groupe DAI a repris l’entreprise, DEFI MODE avait une trésorerie de 18 millions d’euros. Le Tribunal de Commerce du Puy-en-Velay a alors exigé du groupe DAI – qui s’y était engagé –de maintenir les fonds propres de l’entreprise à hauteur de 12,5 millions d’euros pendant 3 ans, et ce, au besoin en abondant un compte courant d’associé bloqué. Or aujourd’hui, l’expert-comptable des salariés estime que les fonds propres sont descendus à 10,7 millions et constate que le groupe DAI n’a fait aucun investissement. Le groupe doit donc injecter 1,8 millions dans DEFI MODE. Il n’a pas le droit de fermer DEFI MODE pour une autre raison qu’une cessation de paiement. En plus, le groupe DAI en a largement les moyens puisque DEFI MODE a commandé au groupe DAI plus de 4 millions d’euros de marchandises sur l’année écoulée », explique Philippe Pradal, avocat des salariés, dans un communiqué de presse. 
 

55 fonds de commerce sur le Bon coin

Les salariés ont donc entamé des démarches pour trouver plusieurs repreneurs. Aussi, ils ont décidé de mettre directement 55 fonds de commerce de toute la France en vente sur le site internet Le Bon Coin. Un moyen « de préserver les emplois et de financer des mesures d’accompagnement dignes pour les salariés ne pouvant être repris », selon les représentants syndicaux des salariés. 

Les salariés ont également engagé des procédures judiciaires pour contester cette fermeture pour raisons économiques. Ils ont saisi le juge des référés du tribunal de grande instance du Puy-en-Velay, en Haute-Loire. Une première audience devrait avoir lieu le 27 mars prochain. 
Nous avons tenté de joindre la direction de Défi mode qui n’a pas répondu à nos appels. 

Sur le même sujet

Intempéries à Vichy : des dégats sur le patrimoine arboré

Les + Lus