COVID 19 : deux clusters dans des EHPAD de Haute-Loire, 80 cas positifs

Relativement épargnée par la première vague de l’épidémie de COVID 19, la Haute-Loire a détecté 2 clusters dans des EHPAD du département. Au total, une vingtaine de membres du personnel et une soixantaine de résidents sont positifs. Le taux d'incidence pour 100 000 habitants atteint les 180. 

En Haute-Loire, deux clusters ont été identifiés dans des EHPAD, avec près de 80 cas positifs au total.
En Haute-Loire, deux clusters ont été identifiés dans des EHPAD, avec près de 80 cas positifs au total. © PRAKASH MATHEMA / AFP
Selon la préfecture de Haute-Loire, une campagne de dépistage massif du COVID 19 a conduit à la découverte de 2 clusters importants au début du mois d'octobre, dans des EHPAD du département avec près de 80 cas positifs parmi les personnels et les résidents : « Dans ces deux structures, suite aux dépistages, ce sont au total près d’une vingtaine de membres du personnel et une soixantaine de résidents qui ont été confirmés positifs à la Covid. La majorité d’entre eux présente peu de symptômes. Toutefois, deux personnes sont actuellement hospitalisées et l’état de santé des résidents fait l’objet d’un suivi renforcé », explique la préfecture dans un communiqué. Depuis le 30 septembre, en Haute-Loire, le taux d’incidence du COVID 19 pour 100 000 habitants augmente de manière exponentielle. A 76,7 le 29 septembre, le taux a bondi à 116,8 le 30 septembre jusqu’à atteindre les 180 le jeudi 8 octobre.  

Un appel au respect des gestes barrières

Selon la préfecture, la circulation du virus est particulièrement virulente dans le nord-est du département, entre le Puy-en-Velay et Saint-Etienne. Le préfet en appelle donc à la responsabilité de chacun, en particulier dans les EHPAD. Il incite au strict respect des mesures barrières, « en particulier le port du masque, le lavage régulier des mains et la distanciation physique ». Il rappelle également qu’en cas d’aggravation de la situation, les résidents pourraient être privés de visite de leurs proches. Une vigilance accrue est également demandée dans les bars et restaurants, ainsi que los des rassemblements familiaux, qui sont à l’origine de la majorité des cas groupés identifiés sur le département. Pour rappel, la Haute-Loire est actuellement en zone d'alerte. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société