Un emploi en moins dans une école de Haute-Loire : le maire prêt à surveiller les élèves

Le maire d'Azérat, petite commune de Haute-Loire, a reporté la rentrée scolaire le 4 septembre car le contrat aidé de l'assistante maternelle a été supprimé. / © MaxPPP
Le maire d'Azérat, petite commune de Haute-Loire, a reporté la rentrée scolaire le 4 septembre car le contrat aidé de l'assistante maternelle a été supprimé. / © MaxPPP

Dans la petite commune d’Azérat (Haute-Loire), le contrat aidé d’assistante maternelle a été supprimé : désormais personne ne peut veiller sur la sieste des tout petits. Si aucune solution n’est trouvée, le maire ou ses adjoints surveilleront eux-mêmes les enfants.

Par Brigitte Cante

La petite commune d’Azérat (Haute-Loire) a reporté la rentrée à l'école primaire. Le contrat aidé d’assistante maternelle a été supprimé : personne ne peut veiller sur la sieste des tout petits. Si aucune solution n’est trouvée, le maire ou ses adjoints surveilleront eux-mêmes le sommeil des enfants.

Le maire Gérard Bonjean  a pris cette décision pour des raisons de sécurité : " Il n’était pas question de laisser des élèves de petite et moyenne section de maternelle sans surveillance dans la salle de repos pendant leur sieste."

Le maire d’Azérat (268 habitants) a appris tardivement que le contrat aidé ne serait pas renouvelé dans son école à la rentrée : "un coup de massue" assure t-il. Une décision qu’il ne comprend pas." Pourquoi arrêter brutalement ce dispositif. On n‘a jamais vu ça. " 

Dès mercredi, le maire ou ses adjoints se transformeront en surveillants pour les plus jeunes. Ils espèrent que le Préfet du Département pourra d'ici là débloquer la situation en prolongeant la mission de l’assistante maternelle.

Sur le même sujet

SMS de L. Wauquiez/ La réaction des lycéens

Les + Lus