Haute-Loire : exercice anti-terroriste dans un collège

Exercice de sécurité civile à Saint-Didier-en-Velay en Haute-Loire : Les gendarmes donnent l’assaut et les blessés sont pris en charge par les secours / © G.Rivollier/France 3 Auvergne
Exercice de sécurité civile à Saint-Didier-en-Velay en Haute-Loire : Les gendarmes donnent l’assaut et les blessés sont pris en charge par les secours / © G.Rivollier/France 3 Auvergne

La préfecture de Haute-Loire a organisé, mercredi 3 avril, un exercice de sécurité civile au collège public Roger Ruel à Saint-Didier-en-Velay. L'objectif était de vérifier l’efficacité des dispositifs des forces de l'ordre et des secours lors d'une attaque dans un établissement scolaire. 

Par D.Cros

Un exercice de sécurité civile s’est déroulé, mercredi 3 avril, au collège public Roger Ruel de Saint-Didier-en-Velay en Haute-Loire. Le scénario : deux terroristes pénètrent dans la cour de l’école le matin lors de la prise des cours et tirent sur des élèves.

L'alerte est donnée. Les forces de l’ordre et les secours sont immédiatement dépêchés sur place. Dans l’établissement se trouvent 220 élèves et 30 enseignants. Les gendarmes donnent l’assaut et permettent l’extraction des blessés immédiatement pris en charge par les secours.

L'objectif était de vérifier l’efficacité des dispositifs mais également de tester les procédures d’intervention de chaque acteur. L’exercice a mobilisé 120 gendarmes et 45 sapeurs-pompiers. Le colonel Jean-Pierre Rabasté, commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Loire explique : "Nous avons une montée en puissance progressive de nos forces. L’objectif est d’assurer la sécurité des élèves. Une fois qu’ils sont confinés, nous intervenons pour neutraliser les terroristes".

L’exercice commencé à 10 heures s'est terminé vers midi. La Préfecture de Haute-Loire a remercié l’ensemble des acteurs mobilisés sur cet exercice. Elle a indiqué : "Un retour d'expérience est en cours de discussion pour analyser les faiblesses et dysfonctionnements des différents services, ainsi que ce qui a fonctionné". 

Sur le même sujet

Le "délit de solidarité" en appel à Grenoble

Les + Lus