Haute-Loire : un chat retrouvé criblé de plombs à Vals-près-le-Puy

Sur les radios, les vétérinaires ont constaté que Zephira avait reçu dix plombs. Seuls certains ont pu être extraits. / © Association le Jardin des Chats
Sur les radios, les vétérinaires ont constaté que Zephira avait reçu dix plombs. Seuls certains ont pu être extraits. / © Association le Jardin des Chats

Les faits se sont déroulés à la mi-janvier 2018. Zephira petite chatte vivant depuis plusieurs années sur le même terrain à Vals-près-le-Puy, en Haute-Loire, a été prise pour cible par un tireur aux plombs. Aujourd’hui sauvée, elle gardera des séquelles toute sa vie.

Par AT

Zephira vit depuis toujours dans un grand terrain de Vals-près-le-Puy. La petite minette noire était au départ, sauvage, avant d’être recueillie, stérilisée et identifiée par le couple qui possédait les lieux. Vite domestiquée, elle n’a pas voulu quitter sa maison suite au décès de ses maîtres. Donc tous les jours depuis ce moment-là, elle est nourrie par un ami de feu sa famille d’accueil.

Mais un dimanche matin à la mi-janvier, alors que cet ami venait nourrir la chatte, elle n’est pas venue à sa rencontre comme à son habitude. Après plusieurs heures de recherches, il a finalement trouvé l’animal prostré dans un tas de paille et l’a immédiatement conduite chez le vétérinaire.

Certaines blessures de Zephira provoquées par les plombs ont suppuré, une infection aurait pu être fatale. Désormais soignée, la petite chatte est hors de danger. / © Association le Jardin des Chats
Certaines blessures de Zephira provoquées par les plombs ont suppuré, une infection aurait pu être fatale. Désormais soignée, la petite chatte est hors de danger. / © Association le Jardin des Chats


Les premiers examens et des radios ont alors révélé que Zephira avait reçu une dizaine de plombs. Après avoir reçu les soins d’usage, elle a été relâchée là où elle a toujours vécu, mais apeuré, elle s’est cachée dans un coin de la propriété et a refusé de s’alimenter et de boire pendant plusieurs jours.

Des séquelles à vie pour Zephira


Alors l’ami de ses maîtres la conduite à l’association le jardin des chats habituée à recueillir les animaux félins blessés. Après plusieurs jours de soins à l’association et de rendez-vous chez le vétérinaire partenaire de l’organisation, Zephira a réussi à reprendre des forces. Plusieurs plombs ont pu être enlevés de son corps, mais certains ne pourront jamais être extraits. Le choc lui a fait faire un AVC d’après le vétérinaire, elle devra donc vivre sous traitement et enfermée à partir de maintenant.

D'autres chats pris pour cible ?


D’après l’association le Jardin du Chat, Zephira ne serait pas la seule concernée par ce type d’attaque :"On ne le sait pas toujours, car les impacts de plombs ne se voient pas forcément. Il y a quelques années, c’est un vétérinaire chez qui j’avais amené un chat pour stérilisation qui m’a appris qu’il avait reçu plusieurs plombs.Mais nous savons qu'il n'est pas le seul."

Une plainte déposée 


Dans le cas de Zephira, l’association s’interroge sur l’auteur des tirs : "Comme elle ne s’éloignait jamais de son terrain, nous nous demandons s’il ne s’agirait pas de quelqu’un de ce secteur. Mais nous n’avons aucune certitude. Une enquête a été ouverte, car nous avons immédiatement porté plainte. Les associations Brigitte Bardot et 30 millions d’amis ont d’ailleurs décidé de se porter partie civile. Nous n’allons pas laisser les choses en l’état."

L’auteur des tirs au plomb risque une condamnation. Puisque ces actes sont désormais punis par la loi. Les condamnations peuvent être une amende de 1.500€ à 30.000 € et une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux ans. Car les chats comme d’autres animaux sont : "Reconnus doués de sensibilité" et bénéficient d’une protection juridique. 

Sur le même sujet

Affaire Romand à Prévessin-Moëns

Les + Lus