Haute-Loire : pollution aux PCB des boues et des eaux usées dans une station d’épuration

Le 10 septembre, une pollution aux PCB a été détectée dans des boues d’une station d’épuration sur la commune de Sainte-Sigolène, en Haute-Loire. Les boues vont être traitées. Il n’y a aucun risque à boire l’eau du réseau public, indique la Préfecture de Haute-Loire.
Le SELL (Syndicat des Eaux Loire Lignon) a informé les services de l’Etat le 10 septembre d’une pollution aux PCB (PolyChloroBiphényles) détectée dans les boues de la station d’épuration de la Rouchouse, sur la commune de Sainte-Sigolène, en Haute-Loire.
La Préfecture de Haute-Loire indique que les boues concernées sont actuellement stockées (400 m3) et devront être traitées par une entreprise spécialisée. La pollution a été constatée en dehors de la période d'épandage des boues, mais par mesure de précaution, les zones concernées par la dernière période d'épandage de février et mars (circonscrite à quatre exploitations agricoles) font actuellement l'objet de prélèvements pour déterminer une éventuelle pollution des parcelles.

Pas de risque à boire l'eau du réseau public

Dans un communiqué, la Préfecture de Haute-Loire indique : « Il est signalé que l'eau potable n'est pas concernée par ces mesures. La pollution a été constatée dans le circuit des eaux usées et de leur traitement. Les lieux d'épandage des boues et l’exutoire de la station d’épuration ne concernent aucune zone de captage d'eau destinée à la consommation humaine. Il n'y a donc aucun risque à boire l'eau du réseau public ».

Un impact limité aux poissons et aux animaux d'élevage

Une analyse des sédiments des cours d’eau est mise en oeuvre dans ce secteur pour mesurer une éventuelle présence de PCB. Ils ne sont, par contre, pas absorbés par les végétaux. Les productions végétales (herbes, jardins...) ne sont donc pas touchées.
Le communiqué précise : « Dans ce contexte, l'impact d’une pollution se limite potentiellement :
- aux poissons (des analyses biologiques pourront être mises en place avec l'aide de la fédération de pêche et l'agence française pour la biodiversité), mais dans ce secteur, il s'agit surtout de truites qui ne sont pas bio-accumulatrices.
- aux animaux d’élevage qui pâtureraient durablement sur des sols ayant reçus des boues d’épandage contaminées (enquête de précaution en cours sur les zones concernées par la dernière période d’épandage)
 ».
Que sont les PCB ?
 Les PCB (ou PolyChloroBiphényles) sont des dérivés chimiques chlorés, plus connus en France sous le nom de pyralènes. Depuis les années 1930, ils étaient utilisés par exemple dans l’industrie pour leurs qualités d’isolation électrique, de lubrification et d’ininflammabilité.
Si une exposition accidentelle de courte durée aux PCB n’a pas de conséquence grave, une exposition à forte dose peut entraîner des irritations de la peau, des infections hépatiques ou neurologiques, des bronchites chroniques, des maux de tête, des vertiges, des dépressions, des troubles de la mémoire et du sommeil, de la nervosité et de la fatigue, et de l’impuissance. Ces troubles sont, pour certains, réversibles. Plus graves : les PCB sont également cancérigènes et ont des effets sur le foie, la fertilité et la croissance. Depuis 1987, ces substances ne sont plus ni produites ni utilisées dans la fabrication d’appareils en Europe.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution au pcb environnement pollution société