Le Chambon-sur-Lignon : une page discrète mais essentielle de la résistance sous l'occupation nazie

Au cœur du Velay, en Haute-Loire, le Chambon-sur-Lignon incarne bien plus qu'un simple village. Niché sur les pentes des volcans, cet endroit paisible porte en lui l'héritage extraordinaire des "Justes", ces familles qui ont sauvé de la persécution nazie de nombreux juifs. Leur histoire courageuse et humanitaire a marqué les mémoires à jamais.

Au cours des années d’occupation durant la Seconde Guerre mondiale, alors que l'ombre de la barbarie nazie s'étendait sur l'Europe, Le Chambon-sur-Lignon est devenu un havre de paix pour des centaines de personnes persécutées. Sous la direction de figures emblématiques telles que le pasteur André Trocmé et sa femme Magda, le village est devenu un bastion de résistance contre l'oppression. Les habitants locaux, majoritairement protestants, ont ouvert leurs portes et leurs cœurs à ceux qui fuyaient les persécutions, sauvant ainsi des centaines de vies juives et d'autres victimes du régime nazi comme les résistants ou les réfractaires au Service du Travail Obligatoire, auquel les jeunes étaient astreints par l'occupant. Ce comportement altruiste n'était pas isolé : dans le Haut Lignon, des villages entiers accueillaient parfois des réfugiés persécutés par l'armée d'occupation.

>> REPLAY Chroniques d'en Haut : Le Velay, terre d'accueil et de partage

Le train de l'espoir 

Alors que les convois ferroviaires de cette époque étaient de sinistre mémoire, le train qui amenait les réfugiés au Chambon-sur-Lignon était, lui, synonyme de liberté. La gare du petit village garde ce souvenir dans ses murs. Ce train qui a sauvé ces nombreuses familles, a depuis fermé, comme de nombreuses lignes rurales. Il revit chaque été grâce à des bénévoles amoureux des machines à vapeur, dans un but touristique.

Il est devenu l'un des moyens de découvrir la région des plateaux altiligériens et du Lignon, et ses paysages volcaniques.

Un acte de courage face à l'adversité

L'engagement humanitaire du Chambon-sur-Lignon trouve ses racines dans son riche passé protestant. Depuis des siècles, la région a été un bastion de la foi réformée, caractérisée par ses valeurs de tolérance, de compassion et de justice sociale. Comme ailleurs, en Ardèche ou dans les Hautes-Alpes par exemple, ces contrées reculées et difficiles d'accès servaient de repli et de refuge lors des guerres de religion du XVIe siècle.

Les traditions protestantes de résistance à l'oppression et de protection des plus vulnérables ont façonné l'identité collective du village et ont inspiré ses habitants à agir avec bravoure face à l'adversité.

Un héritage vivant

Aujourd'hui, le Chambon-sur-Lignon continue de célébrer l'héritage de ses Justes, avec des monuments commémoratifs, son musée et des événements annuels dédiés à leur mémoire. L'esprit de solidarité et de compassion qui a animé le village pendant les années noires résonne toujours dans ses rues tranquilles et dans le cœur de ses habitants.

Cette histoire locale et discrète est exemplaire à bien des égards. Pourtant, aujourd'hui, certains habitants s'étonnent même que l'on célèbre ce type de comportement. Leurs aïeux, disent-ils, l'ont fait parce que pour eux, c'était une évidence. À les entendre, il n'y aurait là donc rien d'extraordinaire... Héroïsme discret pour les uns, juste devoir d'humanité pour les autres. Pourtant, leur exemple résonne encore aujourd'hui dans un monde pétri de haine et de divisions.

>> "Le Velay, terre d'accueil et de partage" un magazine de 26 minutes présenté par Laurent Guillaume, réalisé par Xavier Blanot, diffusé le dimanche 21 avril à 12H50 dans "Chroniques d'en Haut" sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, à revoir en REPLAY sur france.tv