Ouverture de la chasse : comment faire cohabiter randonneurs et chasseurs

Pour près de 11 000 Puydômois, la journée était très attendue, ce dimanche 10 septembre : l’ouverture de la chasse. Elle concerne également le Cantal et la Haute-Loire. La prudence est de rigueur pour les chasseurs et les promeneurs. Des moyens sont mis en place pour éviter les accidents.

L’ouverture de la chasse était programmée ce dimanche 10 septembre dans le Puy-de-Dôme, le Cantal et la Haute-Loire dès 7 heures du matin. Près de 11 000 chasseurs attendaient cette journée dans le Puy-de-Dôme. Les accidents continuent de baisser, six personnes sont mortes en 2022 alors qu’il y en avait 39 en 2000. Mais les fédérations de chasse départementales du Puy-de-Dôme, de la Haute-Loire et du Cantal continuent de multiplier les mesures pour assurer la sécurité des chasseurs et des non-chasseurs.

La sécurité est fondamentale.

Louis Garnier, président de la fédération de chasse en Haute-Loire

En Haute-Loire, justement, c’est l’une des priorités du schéma de gestion cynégétique, la gestion de faune sauvage dans le cadre de la chasse, mise en place par le préfet. Il s’agit d’assurer la sécurité des chasseurs et des non-chasseurs. Par exemple, il faut porter un vêtement de couleur fluo (casquette, gilet ou veste) lors des chasses collectives, mais aussi lors des chasses individuelles. Les exceptions concernent les chasses pour lesquelles il existe une nécessité d’être camouflé comme la chasse à l’approche ou l’affût. Idem pour la vénerie sous terre, aussi appelée déterrage. Une formation sera obligatoire pour organiser des battues, elle est déjà proposée par la fédération départementale des chasseurs de la Haute-Loire. Plus de 1300 chasseurs l’ont suivie. Il est également interdit de porter une arme chargée à la bretelle. "La sécurité est fondamentale, explique Louis Garnier, président de la fédération de chasse en Haute-Loire. On essaye régulièrement de modifier les règles, on ajoute des éléments concernant la sécurité."

Des applications de géo-localisation pour plus de sécurité

Pour plus de sécurité, des applications sont mises en place, comme Chassé et croisé. Cette application fonctionne sur le volontariat des sociétés de chasse. Les chasseurs peuvent déclarer une chasse à l’avance, faire une zone info en donnant les dates et heures ou en temps réel. Les fédérations de chasse matérialisent les postes de tirs, les parkings, les agrainoirs visibles. Un moyen d’identifier le positionnement de chacun et suivre la progression des chasseurs.

Les promeneurs reçoivent une alerte en arrivant à moins de 1 km de la zone chassée qui se matérialise sur la carte pour l’informer du périmètre à éviter dans la mesure du possible et si la personne se trouve déjà dans la zone activée, les chasseurs reçoivent également une alerte avec la géo-localisation. "Ça peut être intéressant dans les zones de plaines et des chasses privées, évoque Louis Garnier. Ce sont des chasses réduites. Dans nos zones, les communes sont assez grandes. Ce sont des chasses aussi devant soi. On peut dire qu’on va à tel endroit, mais en fonction de la situation s'il y a du gibier ou pas on peut se déplacer. Je compte davantage sur la cohabitation intelligente et la courtoisie. On partage, on nous demande est-ce que c’est dangereux, on explique comment on fait, on échange avec toutes les personnes qui le veulent."

L’ouverture de la chasse dans l’Allier est prévue le 17 septembre. Et la fin de la chasse est prévue pour le 29 février 2024 au soir. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité