Laurent Wauquiez candidat aux législatives "dans un pays qui va mal et qui est au-dessus du volcan"

Plus sur le thème :
replay

Laurent Wauquiez fera-t-il son grand retour à l’Assemblée nationale ? Le président (LR) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes s'est déclaré candidat aux élections législatives pour "porter la voix de la Haute-Loire". Après Eric Ciotti qui tend la main au RN, Laurent Wauquiez affirme ne pas croire aux "alliances" et aux "combinaisons".

Laurent Wauquiez se lance dans la bataille des élections législatives. Le président (LR) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes participe à une conférence de presse ce mardi 11 juin, à 13h30, depuis l'hôpital Jacques Barrot à Yssingeaux, en Haute-Loire. Il s'agit d'une déclaration, car il n'a pas souhaité répondre aux questions des journalistes. Il était aux côtés d’Isabelle Valentin, ancienne députée dont il était le suppléant depuis 2022.  

"J'ai pris la décision d'être candidat aux législatives pour porter la voix de la Haute-Loire", a déclaré Laurent Wauquiez. "Nous sommes convaincus qu'il y a besoin d'une parole politique qui soit solide avec des valeurs claires dans le grand désordre." Il ne croit pas aux "alliances" et aux "combinaisons". "On ne trahit jamais", affirme-t-il. "Si des lois sont positives pour le pays nous les voterons, si elles ne sont pas bonnes pour la France nous nous y opposerons". 

"Notre département a besoin d'élus qui ont de l'expérience"

Il fait de la santé et de la revalorisation des retraites, ainsi que de la sécurité ses priorités. "Zéro tolérance dès le premier délit" a-t-il martelé. Il défend aussi la valorisation du travail ainsi que la production locale. Il défend la relocalisation en Haute-Loire. "Du bon sens et du concret", a-t-il affirmé. "Dans la tempête qui vient, il va falloir protéger la Haute-Loire."

Il parle d'un "risque d'effondrement de nos institutions." "Dans une période comme celle-là, on ne peut pas rester spectateur, a-t-il ajouté. La Haute-Loire va avoir besoin d'une politique forte. Notre département a besoin d'élus qui ont de l'expérience." Il assure qu'il continuera a s'occuper "de notre Région". "Avec moi comme député, c'est la garantie que notre territoire sera entendu." Il axe sa campagne sur la santé, la ruralité, la sécurité et le désenclavement, notamment via le chantier de la RN 88. Il a également redit son soutien aux agriculteurs et aux jeunes, en particulier les jeunes engagés. 

Une nouvelle colistière

Lors de l'annonce de sa candidature, Laurent Wauquiez a remercié son ancienne coéquipière. "J'ai décidé de ne pas me représenter. il était temps pour moi de passer le flambeau", explique Isabelle Valentin. Elle laisse sa place à Caroline Di Vicenzo, qui sera la colistière de Laurent Wauquiez. Agée de 40 ans, elle est maire (LR) de La Chapelle-d'Aurec et conseillère régionale. Isabelle Valentin s'investira malgré tout dans cette campagne en tant que présidente du comité de soutien. 

"Il n'y a aucun avenir pour les combinaisons d'appareil"

A la mi-journée, Laurent Wauquiez a tweeté : "Alors que la folie s'empare de la politique française et que la France va traverser une période de grande instabilité, notre pays va avoir besoin d'élus solides et fidèles à leurs convictions. Le devoir de la Droite républicaine est de proposer une parole claire et indépendante entre l'impuissance du « en même temps » et le saut dans l'inconnu du RN. Il n'y a aucun avenir pour les combinaisons d'appareil. C'est la voix que je porterai, sans aucune compromission, quelles que soient les circonstances."

Cette prise de position intervient alors qu'Eric Ciotti a déclaré, à 13 heures : "Nous avons besoin d'une alliance" avec le RN.

Une percée du RN en Haute-Loire

Il a présenté sa candidature aux législatives, après l’annonce surprise de la dissolution de l’Assemblée nationale dimanche soir par Emmanuel Macron. Il se présente sur ses terres de Haute-Loire. Un département où le RN a réalisé une percée importante dimanche lors des élections européennes : +15,3 % par rapport à 2019. En Haute-Loire, le RN a convaincu 37,8 % des électeurs, loin devant le PS, avec 11,7% et la majorité présidentielle recueillant 11,3 % des voix. Les Républicains ont affiché un score de 10,7 % dans ce département lors des élections européennes.

Des ambitions nationales

Laurent Wauquiez a déjà été député de 2004 à 2007 puis de 2012 à 2017. S’il était élu, il pourrait devenir président du groupe LR à l’Assemblée nationale et s’offrir une belle exposition médiatique, dans l’objectif de l’élection présidentielle de 2027. Une fois élu député le candidat devrait renoncer à son mandat de président de Région, mais il pourrait rester simple élu au Conseil régional.  

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité