Comme à Lyon, Le Puy-en-Velay revêt ses habits de lumières pour les fêtes

Le coup d’envoi du spectacle « Le Puy en lumière » sera donné vendredi soir à 19 heures, au pied de la cathédrale du Puy-en-Velay. C'est une mise en bouche pour les fêtes avant le spectacle complet de mise en lumière du patrimoine à partir de début mai.

Par Gérard Rivollier

Dans le calme de la ville endormie, les techniciens procèdent aux derniers essais. C’est la société de Chartres « Light Even Consulting » qui a été retenue par l’agglomération du Puy. Cette société est pionnière dans ce domaine du « vidéo mapping » (la mise en valeur du patrimoine par vidéo projection, comme cela se fait à Lyon pour la fête des lumières, le 8 décembre). En 2003, elle a créé l’évènement « Chartres en lumière ». Récemment, elle est intervenue à Marrakech pour la COP 22 (la conférence sur le climat) et elle a des commandes en cours aux Emirats Arabes Unis et en Chine.
 

Inspiré

Gilbert Coudène des « Allumeurs de rêves » s’est chargé lui du projet artistique. Il s’est inspiré des us et coutumes de la ville du Puy pour « écrire » son spectacle d’abord par le dessin puis sous forme de projections. Pour ce premier monument mis en lumière, il a « reconstitué » les vitraux, les sculptures ou les peintures de la cathédrale, mais il s’est inspiré aussi de la dentelle qui a fait la notoriété des lieux, du fameux chemin de Compostelle ou encore des fêtes du Roi de l’oiseau. « D’abord il faut bien connaitre la ville, s’imprégner des traditions, lire, rencontrer, discuter, et puis ensuite le scénario s’écrit en partie tout seul », explique le scénographe, qui poursuit : « il ne reste plus qu’à traduire en images et en musiques l’identité forte de ce territoire qui est très marquée ».
 
Les techniciens, eux, reconnaissent la difficulté du travail ici : « C’est un peu compliqué parce qu’on a peu de recul et puis la pierre de la cathédrale est sombre, ça se mérite de travailler au Puy-en-Velay », sourit le producteur, au moment des ultimes réglages.
 

Retombées

Le projet va coûter autour de 1,2 millions d’euros à la ville et à la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, soutenue financièrement par la région Auvergne-Rhône-Alpes (présidée par l’ancien maire du Puy, Laurent Wauquiez). Mais d’après Laurent Lhuillery, les retombées seront au rendez-vous. « Vous investissez comme ici sur plusieurs mois, dans le matériel et la création artistique, pour 4 mois et demi de spectacle tous les soirs, les gens viennent, vont au restaurant, se logent dans les hébergements de la ville, c’est un procédé qui marche très bien, ça se développe et c’est aujourd’hui un vrai produit touristique et un vrai produit économique », explique le responsable de la société Light Event Consulting.
 

De mai à septembre

Pour les fêtes, cette féerie de la lumière ne concerne que la cathédrale. Le spectacle (gratuit et en boucle) aura lieu à partir de ce samedi 17 décembre de 18 à 22 heures (jusqu’à 23 heures le 24 décembre, soir de la Nativité). Ensuite, à partir de début mai jusqu’à fin septembre, d’autres édifices de l’agglomération seront ainsi mis en valeur : le théâtre, l’hôtel de ville, la chapelle Saint-Alexis dans la cour de l’hôtel du Département ainsi que le rocher Saint-Michel d’Aiguilhe.
 
Avec le passage de la caravane du tour (du 16 au 18 juillet 2017), la ville jouera l’an prochain plus que jamais la carte de la séduction…

 

Sur le même sujet

Les + Lus