Le Puy-en-Velay accueille la coupe de France d’apnée

Publié le Mis à jour le
Écrit par S.B. avec Gérard Rivollier

La piscine du Puy-en-Velay accueillait ce dimanche 16 février une manche de la coupe de France d'apnée. Une cinquantaine de champions étaient là, mais il était aussi possible de s'initier à cette discipline qui se développe en milieu naturel comme en piscine.

Ce dimanche 16 février au Puy-en-Velay, une cinquantaine de champions d’apnée sont venus disputer la coupe de France de la discipline. Ils ont fait 16 longueurs sous l'eau, en moins de 7 minutes pour les meilleurs, en reprenant juste leur souffle à chaque traversée. L'apnée est un sport complet avec plusieurs types d'épreuves et une discipline qui a le vent en poupe. « C'est une discipline qui est intéressante, où on doit aller puiser au fond de soi-même pour réussir les performances, et se faire plaisir aussi », se réjouit Philippe Flaudias, adhérent au club de Chamalières.

Un sport accessible

A côté de ces sportifs rodés à l'endurance, d'autres ont décidé de découvrir l'apnée avec les conseils du vice-champion du monde Stéphane Tourreau. Quelques exercices de respiration et de relaxation, puis il faut se jeter à l'eau. Stéphane Tourreau rassure ceux qui voudraient s’essayer à la discipline : « A partir du moment où on a de bons exercices de relâchement, de relaxation, et un petit échauffement, en 20 minutes de préparation et quelques petites techniques de chauffe on arrive rapidement à 2 minutes, même pour les non-sportifs. C’est un sport qui est très accessible, contrairement à ce que l'on croit. »

L'apnée pour sensibiliser à la maladie

Quelques mètres plus loin, on retrouve Christophe Jobazé. Sa spécialité, c'est l'apnée statique, c’est-à-dire rester le plus longtemps possible immergé : 5 minutes 32 ce dimanche. Au-delà du record, il se sert aussi de l'apnée, une discipline où il faut maitriser le souffle, pour défendre une cause : il est l'ambassadeur de la lutte contre la mucoviscidose. « C'est une maladie orpheline qui est largement répandue, 7300 patients sur 2 millions de porteurs sains. Le seul traitement curatif aujourd’hui est celui de la greffe pulmonaire, donc je veux sensibiliser le grand public à l’importance du don. » Sport solidaire pour les uns, permettant de mieux se connaitre pour les autres, en France, on peut pratiquer l'apnée dans des clubs de plongée ou des clubs plus spécifiques.