Cet article date de plus de 3 ans

Tour du Finistère : deuxième place pour le Brivadois Romain Bardet

Avec le Tour du Finistère, Romain Bardet voulait "se remettre en selle". S'il a concédé la victoire à Jonathan Hivert, le coureur auvergnat a pû se rassurer samedi 14 mars en livrant une belle prestation qui lui a permis de décrocher la deuxième place.
Sur le podium, de gauche à droite : Romain Bardet (2e), Jonathan Hivert (vainqueur) et Guillaume Martin (3e)
Sur le podium, de gauche à droite : Romain Bardet (2e), Jonathan Hivert (vainqueur) et Guillaume Martin (3e) © NICOLAS CREACH / MaxPPP
Le coureur français Jonathan Hivert (Direct Énergie) a remporté samedi 14 mars le Tour du Finistère, à Quimper, devançant sur la ligne le Brivadois Romain Bardet (AG2R La Mondiale) et Guillaume Martin (Wanty Groupe Gobert).
Après une longue échappée de quatre coureurs  - Nicolas Baldo (Saint-Michel Auber 93), Corentin Ermenault (Vital Concept) ainsi que les Belges Michiel Dieleman (Cibel-Cibon) et Jelle Mannaerts (Tarteletto) - les choses se donc réellement décantées dans la dernière heure de course, sur le circuit d'arrivée où la foule des grands jours avait répondu présent.
Les Bretons Warren Barguil (Fortuneo-Samsic), meilleur grimpeur du dernier Tour de France, et David Gaudu (Groupama-FDJ) jouaient alors leur va-tout à domicile mais c'est la formation Direct Energie qui imposait finalement sa loi.
Jonathan Hivert l'emportait finalement lors d'une arrivée qui correspondait parfaitement à ses qualités de puncheur. "J'ai attendu mon heure, je savais que ce circuit final m'allait comme un gant. Je suis ravi, c'est ma cinquième victoire de la saison. L'équipe Direct Energie est dans une belle dynamique", confiait-il après coup.
Au classement général de la Coupe de France, dont c'était la 7e manche sur 15, le Français Hugo Hofstetter conserve la tête. Mais il n'a marqué aucun point et voit Lilian Calmejane, récent vainqueur de Paris-Camembert et 10e samedi, revenir à sur lui.

Des airs de Grande Boucle


Avec un final de plus de 36 km en commun avec la 5e étape du prochain Tour de France le 11 juillet, la 33e édition du Tour du Finistère avait des airs de Grande Boucle.
La veille de la course, Romain Bardet avait d'ailleurs reconnu le parcours entre Lorient et Quimper. "Une étape piège", a averti le troisième de la Grande Boucle 2017 qui souhaitait samedi se « remettre en selle avant les classiques ardennaises. J'ai terminé le Pays basque (13e) malade, la semaine dernière, et je suis là pour faire des efforts et retrouver des sensations » avait-il confié lors d’une conférence de presse.
« Ce Tour du Finistère, que je vais découvrir, va également me permettre de reconnaître le final de la 5e étape du prochain Tour de France en condition de course", indiquait le coureur auvergnat, qui a ajouté la Flèche Wallone à son programme le 18 avril, avant Liège-Bastonne-liège quatre jours plus tard, où il espère « pouvoir jouer les troubles-fêtes. Ce jour-là, ma première partie de saison sera terminée. Je suis déjà impatient d'être cet été, impatient de mettre le cuissard court et d'être sur le Tour de France" a assuré le Français, présent sur les podiums en 2016 et 2017.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sur route cyclisme sport