Allinges (74) : Réseau ferré de France fait appel

RFF a fait appel de sa mise en examen dans le cadre de l'enquête sur la collision mortelle d' Allinges

Réseau ferré de France (RFF) a fait appel de sa mise en examen dans le cadre de
l'enquête sur la collision mortelle en 2008 entre un TER et un car scolaire qui
avait fait 7 morts à Allinges, a indiqué mercredi l'avocat de l'entreprise publique à l'AFP.

"RFF a fait appel car il n'y a aucun indice grave ou concordant justifiant la
mise en examen
", a déclaré Me Thierry Dalmasso, avocat de RFF, confirmant une information du Dauphiné Libéré.
 

Les juges d'instruction Michel Mollin et Christine de Curraize avaient décidé
en janvier, plus de trois ans après les faits, de mettre en examen RFF et la SNCF.
Jusque-là, seul le chauffeur du car, qui aurait mal engagé son virage au passage
à niveau, était mis en examen pour "homicides involontaires".

"Le juge a cédé aux parties civiles qui pensaient qu'un accident aussi grave ne
pouvait se contenter de la seule mise en examen du chauffeur de bus
", a noté Me
Dalmasso.
"Il y a eu un accident gravissime, c'est un grand malheur mais ce n'est pas une
raison pour chercher des boucs émissaires
", a-t-il ajouté, en affirmant avoir "bon
espoir
" que la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Chambéry annule cette
mise en examen.

Le 2 juin 2008, un TER assurant la liaison entre Evian-les-Bains (Haute-Savoie)
et Genève avait percuté un car scolaire, tuant sept adolescents, âgés de 11 à 13
ans, et faisant 25 blessés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter