Annecy : le maire François Astorg demande l'abandon du projet de tunnel sous le Semnoz

Cinq élus dont le maire d'Annecy, François Astorg, ont écrit une lettre au président du conseil départemental de la Haute-Savoie pour lui demander de renoncer au projet de tunnel sous le Semnoz.
Il faisait débat depuis une trentaine d'années, et le voilà enterré. Le projet de tunnel sous le Semnoz, porté notamment par l'ancien maire Jean-Luc Rigaut, pourrait ne jamais voir le jour. Le nouveau maire d'Annecy François Astorg, la présidente du Grand-Annecy Frédérique Lardet ainsi que les édiles de Duingt, de Saint-Jorioz, de Sevrier ont envoyé une lettre au président du conseil départemental de la Haute-Savoie pour lui demander d'abandonner le projet.

Ce projet "ne répond pas aux attentes de nos concitoyens et n’est plus adapté aux besoins du territoire", selon l'écologiste François Astorg, cité dans un communiqué. Le tunnel sous le Semnoz, qui fait partie du projet Liaisons ouest du lac d'Annecy (Lola), a été pensé pour désengorger la route allant d'Annecy à Faverges-Seythenex. Le projet global comprend aussi la mise en place d'un bus à haut niveau de service, circulant sur une voie dédiée sur une portion de 12 kilomètres. Un collectif de 13 associations s'opposant fermement au projet avait lancé une pétition contre ce qu'elles qualifient d'"aspirateur à voitures".

 

Nouvelles solutions de transport


Les quatre maires en faveur de l'abandon du tunnel veulent, à la place, "mettre en oeuvre un transport en commun hyper-performant sur la rive ouest du lac" pour pallier ces problèmes de circulation. "Il nous faut maintenant finaliser les études en cours sur les solutions possibles et choisir celle qui offrira la meilleure attractivité pour éviter au plus grand nombre l’usage de la voiture, en terme de temps de déplacement et de confort de transport, en particulier entre Duingt et Annecy", ajoutent les élus.

Interrogé par France Bleu Pays de Savoie, le président du conseil départemental Christian Monteil a annoncé renoncer au projet. "On va renoncer, car le tunnel sous Semnoz tout seul n'a aucun sens s'il n'y a pas du bus à haut niveau de service avec, et s'il n'y a pas la liaison entre la sortie du tunnel et la commune de Seynod qui était à la charge de l'agglomération pour une soixantaine de millions d'euros. Donc ils me demandent de renoncer mais ce sont eux qui l'enterrent", indique-t-il à nos confrères.

L'abandon du tunnel sous le Semnoz était l'une des promesses de campagne de François Astorg, élu maire d'Annecy lors des dernières municipales. Et cette lettre semble avoir porté le coup de grâce au projet.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports politique