"C’est difficile à accepter pour nos équipes" : vive émotion après l’incendie d’un site de traitement des déchets en Haute-Savoie

Ce lundi 23 octobre, en Haute-Savoie, un bâtiment industriel dédié au tri sélectif et au recyclage des déchets a été entièrement détruit par les flammes. Après l’incendie, les salariés de cette entreprise de Chêne-en-Semine sont sous le choc.

"Le bâtiment est complètement détruit et c’est difficile à accepter pour nos équipes", souffle Antony Correia, responsable de la communication au sein de l’entreprise Excoffier Recyclage qui emploie 80 salariés.

Ce dernier, choqué, réagit après l’important incendie qui s’est déclaré dans la nuit du 22 au 23 octobre, détruisant un site de plus de 8 400 mètres carrés à Chêne-en-Semine (Haute-Savoie).

Nous étions anéantis en arrivant sur place dans la nuit. C’est très douloureux.

Antony Correia, responsable de la communication au sein de l’entreprise Excoffier Recyclage

Selon lui, ce site inauguré en mars dernier était "à la pointe de la technologie" après un investissement de 3 millions d’euros pour faire face aux incendies.

"Nous entrons dans une phase de combat"

"Nous avons conçu ce site à la fois pour trier de manière performante, mais aussi pour pouvoir gérer un risque d'incendie élevé en étant accompagnés par des bureaux d’étude et les ingénieurs de nos compagnies d’assurances", explique Antony Correia qui ajoute que ce risque est accru en raison "notamment de l’apparition du lithium".

"Le bâtiment est divisé en trois zones : la chaîne de tri, le hall d’entrée où l’on vide tous les emballages ménagers récupérés en Haute-Savoie et dans l’Ain ainsi que la zone de sortie", poursuit le représentant de l'entreprise Excoffier, "nous avons aussi une zone de stockage où se trouvent les refus de tri, c’est-à-dire les erreurs faites par les habitants dans les poubelles jaunes, et c’est là que le départ de l’incendie a eu lieu avant de se propager". Ce site, qui récupère "45 000 tonnes d’emballages ménagers" par an, avait ouvert ses portes en mars 2023. "Nous entrons dans une phase de combat, pour tenter de comprendre pourquoi cet incendie a eu lieu", conclut Antony Correia.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité