"Cela ne peut être que bon pour le lac" : le Libellule, bateau emblématique du lac d’Annecy, est passé à l'électrique

Le Libellule, le bateau emblématique du lac d’Annecy, navigue à nouveau depuis ce vendredi 29 mars après plus d'un an de travaux. Le navire touristique s'est mis au vert : quatre moteurs électriques remplacent désormais les moteurs thermiques.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"C'est tout bon, bienvenue à bord." Ce lundi 1er avril, un membre d'équipage du Libellule accueille avec sourire des clients venus nombreux pour le retour du Libellule. Après un an et demi de travaux, le bateau emblématique du lac d'Annecy a dévoilé son nouveau visage ce vendredi 29 mars.

"C’est plus clair, plus aéré, il y a un beau décor, c’est magnifique. Voilà, on attend de voir la suite", remarque une cliente, qui a connu la version ancienne du Libellule avant d'ajouter "quand il y a moins de pollution, surtout avec ce qui se passe en ce moment, c’est quand même mieux". 

Deux moteurs électriques de 120 kilowatts

Car en plus d'être plus agréable pour les passagers, le bateau a été converti à l'électrique et a cessé d'émettre des bruits. "Ici, à la base, vous aviez un moteur thermique, un gros moteur Volvo. Aujourd’hui, on passe sur deux moteurs électriques de 120 kilowatts chacun. Ce qui représente 240 kilowatts de puissance à bâbord et à tribord. Cela permet d’éviter les émissions et c’est beaucoup plus rapide qu’un moteur thermique", explique Lionel Aubert, responsable maintenance de la Compagnie des Bateaux du lac d'Annecy.

Quand on doit s’adapter à quelque chose de nouveau, il y a toujours un léger stress, mais c’est sain.

Christophe Onillon, capitaine du Libellule.

Une cure de jouvence pour un bateau qui fête ses 40 ans cette année. De la salle de restaurant jusqu'à la timonerie, tout a été modernisé. Pour le capitaine du Libellule, qui prend ses marques, ces changements s'accompagnent d'un petit stress.

durée de la vidéo : 00h01mn41s
Le Libellule navigue à nouveau depuis ce vendredi 29 mars. ©Marion Feutry / Benjamin Métral

"Cela engendre un stress, parce qu’on n’a pas trop l’habitude. Ça, c’est la nouveauté. Ensuite, on a plus tendance à surveiller nos batteries électriques. Quand on doit s’adapter à quelque chose de nouveau, il y a toujours un léger stress, mais c’est sain", exprime Christophe Onillon, capitaine du Libellule.

Quid de l'autonomie ? 

Avec 60 mètres de long, 12 mètres de large et ses 400 tonnes, le Libellule peut transporter jusqu'à 250 passagers par an. Alors que cette modernisation, engagée en 2022, a coûté trois millions d’euros, le plus gros changement se situe dans la cale, notamment dans l'ancienne chaufferie où des batteries ont été installées pour alimenter les moteurs. 

"Là, ce sont les parcs des batteries du bateau. On a 370 kilowatts de charge que sur la partie bâbord et on a exactement la même chose sur la partie tribord. Chaque coque du bateau a sa propre autonomie. En sortant deux heures, on rentre avec 50 % de charge malgré toute la consommation du bateau, cuisine, climatisation, servitude, etc", présente Lionel Aubert. Le bâteau est rebranché entre deux excursions.

durée de la vidéo : 00h00mn55s
Lionel Aubert, responsable maintenance de la Compagnie des Bateaux du lac d'Annecy, explique les nouvelles batteries du Libellule. ©Benjamin Métral / France 3 Alpes

Moi, je suis Annécien. Je me dis que cela ne peut être que bon pour le lac.

Lionel Aubert, responsable maintenance de la Compagnie des Bateaux du lac d'Annecy.

Au total, ce sont quatre moteurs électriques qui remplacent désormais les moteurs thermiques. Avec à la clé de meilleures performances et moins d'émissions de CO2. En effet, avant ce titanesque chantier, le navire dédié à la croisière rejetait près de 2 500 tonnes d'équivalent de CO2 chaque année. "Moi, je suis Annécien. Je me dis que cela ne peut être que bon pour le lac", sourit Lionel Aubert.

Comme le Libellule, les cinq bateaux touristiques qui naviguent sur le lac d'Annecy vont passer à l'électrique avant la fin de l'année. L'objectif est de réduire le bilan carbone à 30 tonnes d'émissions de CO2 par an, soit 60 fois moins qu'auparavant.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité