Couvre-feu à 18 heures : aucune décision ne sera communiquée avant ce week-end en Haute-Savoie

Avec une circulation active du virus, la Haute-Savoie fait partie des départements pouvant être concernés par une avancée du couvre-feu à 18 heures. La décision, qui devait être prise aujourd’hui, ne sera pas rendue publique que ce week-end. 

Image d'illustration
Image d'illustration © Fred HASLIN / MAXPPP

La Haute-Savoie rejoindra-t-elle la liste des départements soumis à des restrictions plus strictes ? Impossible à dire pour l’instant… Alors que la liste des nouveaux départements concernés par un couvre-feu à 18 heures devait être communiquée ce jour, la préfecture indique qu’aucune décision ne sera rendue publique avant le samedi 9 janvier.

 

Un couac de communication ?

A l’heure où nous écrivons ces lignes, vers 21h30, le directeur de cabinet du préfet reconnaît n’avoir aucune information officielle à communiquer. Pourtant, en début de soirée, plusieurs médias et certains élus ont annoncé le maintien du couvre-feu à 20 heures. Pour avancer cette information, ils se sont notamment basés sur une publication visible sur le site de la préfecture. Mis à jour le 8 janvier, cet article précisait que le couvre-feu "actuellement en vigueur à 20 heuresétait "prolongé jusqu’au 20 janvier".

Capture d'écran du site de la préfecture de Haute-Savoie le vendredi 8 janvier à 20 heures
Capture d'écran du site de la préfecture de Haute-Savoie le vendredi 8 janvier à 20 heures

 

Or, au même moment, le cabinet du préfet maintenait qu’aucune décision officielle n’avait encore été prise, renforçant ainsi le sentiment de confusion. 

 

La publication en question, qui se basait visiblement sur le discours du premier Ministre d'hier, a discrètement été supprimée depuis.

 

Le département pourrait basculer

La Haute-Savoie fait pourtant partie des territoires qui risquent de basculer. Car depuis les fêtes, la situation épidémique se dégrade. Le département dépasse deux des trois critères retenus par les autorités sanitaires pour surveiller l'épidémie : un taux d'incidence supérieur à 200 et un taux d'occupation des lits de réanimation dépassant 49%.

Ce vendredi matin, une grande partie des élus locaux consultés par le préfet s'est exprimée contre le durcissement des restrictions, redoutant des conséquences économiques et sociales.

Loïc Hervé, sénateur de Haute-Savoie, s’est positionné contre cette avancée du couvre-feu pour plusieurs raisons. "Déjà il y a le risque d’avoir davantage de fréquentation dans les commerces en fin de journée, explique-t-il. Il faut aussi prendre en compte le fait que les restaurateurs qui pratiquent le click and collect ne pourraient plus faire de ventes après 18 heures. Et puis j’ai beaucoup insisté sur la dimension psychologique d’une telle mesure. Les enfants viennent juste de reprendre les activités extra scolaires, donc on renverrait un message dur au niveau social".

D'ici dimanche, des décisions doivent donc être prises sur l'extension possible à dix nouveaux départements du couvre-feu dès 18 heures, déjà en vigueur dans quinze autres depuis une semaine, surtout dans l'est de la France. A Strasbourg, la préfecture du Bas-Rhin a pris les devants en annonçant vendredi matin que le département passerait en couvre-feu à 18heures dès dimanche.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société