DÉCRYPTAGE. Législatives 2024 : quels rapports de force lors du second tour en Haute-Savoie ? L'analyse d'un politologue

En Haute-Savoie, tous les députés sortants vont faire face, ce dimanche lors du second tour des élections législatives, à des candidats de l'extrême droite. Pourront-ils préserver leur siège à l'Assemblée nationale ? Éléments de réponse avec le politologue Florent Gougou, circonscription par circonscription.

La percée du Rassemblement national lors du premier tour des élections législatives, ce dimanche 30 juin, a gagné le département de la Haute-Savoie. Dans toutes les circonscriptions du département alpin, des candidats de l'extrême droite se sont hissés au second tour.

Ils feront face, dans chacun des cas, aux députés sortants issus, eux, de la majorité présidentielle ou de la droite. Alors, quels sont les enjeux en Haute-Savoie ? Décryptage, circonscription par circonscription, avec Florent Gougou, politologue et enseignant-chercheur à Sciences Po Grenoble.

1ère circonscription : Véronique Riotton bien partie

Dans cette circonscription qui s'étend de l'Est du lac d'Annecy à Rumilly, la députée sortante Véronique Riotton (Ensemble) est arrivée en tête avec 35,64 % des suffrages exprimés. Soit quatre points de plus que Guillaume Roit-Levêque (31,09 %) pour le Rassemblement national.

Anne-Valérie Duval, représentante de l'Union de la gauche, est également qualifiée avec 22,82 %. Mais une partie de ses voix pourrait profiter à la députée sortante lors du second tour : "Qu'elle se désiste ou non, il n'est pas impossible qu'une partie de son électorat puisse délaisser la gauche et voter pour Véronique Riotton afin de faire barrage à l'extrême droite", explique Florent Gougou.

2e circonscription : Antoine Armand favori

Dans cette circonscription, notamment composée d'Annecy, le député sortant Antoine Armand est arrivé en tête du premier tour et peut envisager une victoire ce dimanche : "L'électorat d'Annecy est traditionnellement ancré à droite. Ce n'est pas le même profil que d'autres grandes villes universitaires. Antoine Armand correspond assez bien à ces candidats qui ont une capacité à se maintenir dans des milieux aisés", analyse Florent Gougou.

Au premier tour, le député Renaissance a assez largement devancé Anis Bouvard pour le RN (28,8 %) et l'écologiste Guillaume Tatu (26,9 %).

3e circonscription : issue incertaine

"La troisième circonscription de la Haute-Savoie est là où l'enjeu est le plus fort. Lors du premier tour, Antoine Valentin (Union de l'extrême droite) est arrivé en tête avec 39,7 %, soit un écart de sept points qui n'est pas négligeable sur Christelle Petex, la députée (LR) sortante", indique Florent Gougou.

"Pour que le RN puisse envisager une victoire, il faudrait que la triangulaire se maintienne", poursuit le politologue. Mais rien n'est moins sûr.

Gérard Vez (LFI), le candidat de l'union de la gauche, est arrivé loin des deux premiers avec 24 % des voix, mais son désistement jouerait clairement en faveur de Christelle Petex, face au candidat RN de 31 ans, bien implanté localement depuis son élection en tant que maire de la commune de Saint-Jeoire, en 2020.

4e circonscription : Duby-Muller en tête

"Comme dans certaines circonscriptions de la Savoie, l'absence d'un candidat de la majorité présidentielle dans cette circonscription a joué et devrait jouer en faveur de la députée sortante Virginie Duby-Muller (LR) ce dimanche. Dans ces configurations, on observe que les candidats sortants sont sortis très hauts de ce premier tour", analyse Florent Gougou.

En effet, la députée républicaine Virgine Duby-Muller (37,3 %) a largement devancé Magalie Luho (RN), d'un peu plus de huit points. Cet écart pourrait s'agrandir lors du deuxième tour après le désistement de Dominique Lachenal (Union de la gauche), arrivée troisième avec 27,4 %.

5e circonscription : légère avance pour l'extrême droite lors du 1er tour

Lors du premier tour des élections législatives, le candidat de l'union de l'extrême droite, Quentin Taïeb, a devancé d'une courte tête la députée sortante Anne-Cécile Violland (Ensemble), avec 32,10 % des suffrages exprimés contre 31,08 %.

Mais cette légère avance ne devrait pas suffire, selon Florent Gougou, pour permettre à l'extrême droite de s'imposer dans cette circonscription qui s'étend des bords du Léman jusqu'au massif du Chablais.

D'autant plus que le candidat de l'union de la gauche, Jean-Baptiste Baud (arrivé troisième avec 23,52 %), s'est désisté et a appelé à voter pour Anne-Cécile Violland afin de faire barrage au RN.

6e circonscription : un scénario qui se répète 

Comme dans la circonscription précédente, le député sortant de la sixième circonscription a été légèrement devancé par l'extrême droite lors du premier tour. En effet, Xavier Roseren (Renaissance) est arrivé derrière Charles Prats (RN) avec 34,7 % des voix contre 36,2 %.

Mais là aussi, le désistement du candidat de l'union de la gauche, Alain Roubian (22,2 %), pourrait grandement jouer en faveur du député sortant. "Les milieux populaires sont favorables au Rassemblement national. Or, en Haute-Savoie, ces milieux sont peu représentés, ce qui va rendre difficile le second tour pour les candidats de l'extrême droite", conclut Florent Gougou.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité