Cet article date de plus de 6 ans

Désamiantage en cours, déconstruction prochaine pour l'ancien hôpital d'Annecy

Depuis le 28 novembre, on sait que l'aménagement du site des Trésums est légal. Ainsi en a décidé le Conseil d'Etat, après un long feuilleton judiciaire. Sur le site, le désamiantage est en cours et la déconstruction de l'ancien hôpital est proche pour laisser la place à 632 logements.
Les Trésums, futur quartier ultra-moderne d'Annecy imaginé par l'architecte Christian de Portzamparc
Les Trésums, futur quartier ultra-moderne d'Annecy imaginé par l'architecte Christian de Portzamparc © Atelier Christian de Portzamparc
Le feuilleton à rebondissements a donc touché à sa fin. Toutes les instances de la justice administrative (Tribunal administratif, Cour d'Appel Administrative et en dernier lieu Conseil d'Etat) ont rejeté les recours formulés par les associations Lac d'Annecy Environnement et Annecy Patrimoine qui souhaitaient faire annuler le projet de réaménagement du site de l'ancien hôpital. 

Alors que la ville planchait sur un projet ultra-moderne, les opposants préconisaient une architecture plus classique. C'est désormais le projet Portzamparc, du nom de l'architecte chargé du projet, qui va sortir de terre. Il a été choisi d'un commun accord entre la Ville et l'acquéreur du site, le Crédit Agricole Immobilier. 

Cette opération devrait offrir à terme près de 632 logements, dont 152 logements sociaux, une structure de 109 chambres pour personnes âgées dépendantes, un hôtel de 110 chambres et un grand parc public face au lac d'Annecy.

Tenant compte des vives remarques faites au maire lors d'un précédent projet, a maison du "sieur Trépier" et le corps principal des anciens hospices seront préservés.

La déconstruction des anciens bâtiments hospitaliers devrait durer jusqu'en avril 2014.

    >>> Reportage de Céline Aubert-Egret, Jean-Pierre Rivet, Jean-Jacques Picca

durée de la vidéo: 01 min 53
Sur le site de l'ancien hôpital d'Annecy

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire logement urbanisme environnement société