Annecy : le maire veut fermer la mairie pendant 2 ans après l'incendie qui a fait de très gros dégâts

Le toit de la mairie a été entièrement détruit par l'incendie / © Marion Feutry - FTV.
Le toit de la mairie a été entièrement détruit par l'incendie / © Marion Feutry - FTV.

Le feu n'était toujours pas complètement éteint ce vendredi 15 novembre à la mairie d'Annecy. L'incendie accidentel qui s'est déclaré jeudi à la mi-journée a causé de très gros dégâts. Le maire annonce son intention de fermer le bâtiment pendant deux ans.

Par Yann Gonon

Au lendemain de l'incendie qui s'est déclenché accidentellement à la mairie d'Annecy, le maire UDI Jean-Luc Rigaut a tenu une conférence de presse ce vendredi 15 novembre 2019 en milieu d'après-midi. Il a notamment déclaré vouloir fermer la mairie pendant deux ans, en attendant "de refaire une belle mairie dans deux ans".
 

 Voici l'essentiel de la conférence de presse donnée cet après-midi par Jean-Luc Rigaut :

- "Nous avons un message pour les Annéciens. Leur dire merci pour la solidarité qui s’est exprimée. Ca nous donne du courage pour reconstruire".

- "Nous nous sommes organisés pour que les mariages se fassent dès demain samedi. Ils auront lieu au conservatoire de musique".

- "Toute la vie des Annéciens est préservée. Nos agents sont allés chercher les documents de l’état civil et tous les systèmes informatiques".

- "Nous avons 250 postes de travail qu’il faut réinstaller le plus vite possible. Tous les services seront délocalisés".

- "Très vite des entreprises et des institutions nous ont proposé des bureaux, des espaces de travail : conseil départemental, la CAF, le Syane, le Médef. Il y a eu un élan de solidarité et je les en remercie"

 


Les dégâts sont très importants et l'accueil du public est désormais impossible à la mairie d'Annecy. Le bâtiment a été victime d'un incendie impressionnant, maintenant maîtrisé, qui s'est déclenché jeudi à la mi-journée. La sécurisation du bâtiment est en cours.
 


 

Des foyers résiduels


Une soixantaine de sapeurs-pompiers se trouvaient toujours sur place ce vendredi avec 6 lances à incendie. Au plus fort de la crise, ils étaient 111 à pied d'oeuvre. Pour les pompiers, le feu est considéré comme "maîtrisé malgré la présence de quelques foyers résiduels dans les parties difficiles d'accès".

L'eau et les produits utilisés pour éteindre l'incendie sont les autres "ennemis". Les pompiers sont vigilants à ne pas endommager ce qui a été épargné par les flammes. Ils ont ainsi protégé le mobilier, installé des bâches sur les ordinateurs et les documents administratifs. Ce matin, ils continuaient à retirer l'eau grâce à des aspirateurs. Ils ont aussi consolidé certains planchers. Le bâchage de l'édifice est également en cours pour le protéger de la pluie.

 

Ce qui a été détruit


Rapidement, l'important panache de fumée et les flammes qui ont ravagé le toit de l'édifice, ont permis de penser que les dégâts seraient importants. Un vidéaste américain a filmé des images impressionnantes vues du ciel grâce à un drone. Elles permettent de mieux de rendre compte de l'ampleur de l'incendie.
 

En milieu de matinée ce vendredi, une première expertise doit avoir lieu. Elle permettra de faire un premier point sur les dégâts et permettra notamment de dire s'il y a un risque d'effondrement. Dès la fin de journée hier, 90 % de la toiture avait été détruite. Le feu qui a pris au troisième étage s'est rapidement propagé au quatrième puis aux combles et leur charpente en bois.

Parmi les dégâts, le maire UDI Jean-Luc Rigaut, déplorait dès hier la mise hors service du centre de vidéosurveillance et de télécommande de la zone piétonne, situé au 3e étage. Le maire qui s'est aussi déclaré "consterné" devant le sinistre qui a endommage cet édifice des années 1850, construit du temps où la Savoie appartenait au Royaume italien de Piémont-Sardaigne.

L'intervention des pompiers aurait en revanche permis de préserver les deux premiers étages où se trouvent les salons protocolaires et le bureau du maire. Dos au lac d'Annecy, l'édifice en pierre en impose avec son style néo-classique de la moitié du XIXe siècle, son avant-corps central à colonnes et fronton triangulaire, encadré par deux étages roses. Une architecture prisée du Royaume italien de Piémont-Sardaigne dont dépendait à l'époque la Savoie. 
 
 

Les conséquences


La mairie est bien sûr fermée au public depuis le déclenchement de l'incendie. La priorité est actuellement à la remise en fonctionnement des réseaux informatiques et téléphoniques. Des agents ont pu "récupérer les serveurs dans le bâtiment et il faut maintenant les reconnecter". Les restrictions de circulation ont été levées à l'exception de l'accès à un tunnel

Les services municipaux indiquent que la réorganisation des services est actuellement en cours afin de pouvoir "assurer les missions prioritaires, tels que l’état civil, l’action sociale". Et de préciser : "Tout est mis en œuvre pour maintenir la continuité du service public ainsi que les événements festifs de cette fin d’année (marchés de Noël, fête foraine, foire St André...)". Des informations complémentaires devraient être fournies dans la journée via le site de la Ville .

 

La cause de l'incendie


Très vite, la préfecture et la mairie ont communiqué sur un incendie d'origine "accidentelle". Le feu serait parti d'une armoire électrique située au troisième étage. Hier, Jean-Luc Rigaut indiquait que des agents qui travaillaient à côté avaient "vu le court-circuit et l'armoire se mettre à fumer".

 

Sur le même sujet

Les + Lus