• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Portrait. Justine, assistante sociale en Haute-Savoie, s'investit pour les autres... même après le travail

Justine Ngambene, assistante sociale en Haute-Savoie et présidente de l'association Afro Dias / © France 3 Alpes
Justine Ngambene, assistante sociale en Haute-Savoie et présidente de l'association Afro Dias / © France 3 Alpes

Elle exerce un métier difficile dont les motifs de satisfaction ne sont pas toujours évidents. Justine Ngambene est assistante sociale au sein de l’association « Solidarité pour Réussir 74 ». Elle aime aider les autres et pas seulement pendant les heures de bureau.
 

Par Anne Hédiard

Elle travaille depuis 4 ans au sein de l'association haut-savoyarde Solidarité pour Réussir (SPR74). Justine Ngambene est assistante sociale. Elle aime aider les autres et pas seulement pendant les heures de bureau.

Maman de 4 enfants, originaire du Cameroun, Justine Ngambene a toujours eu envie d’aider les autres.

Sa mission au sein de l’association : accompagner des personnes très éloignées du monde du travail vers un retour à l'emploi.

Un travail pas toujours évident. Les personnes, bénéficiaires du RSA (le revenu de solidarité active), sont envoyées par le Conseil départemental.

Elles sont souvent désorientées. Justine doit les aider à lever tous les obstacles qui les empêchent de retrouver un emploi (problème de logement, de garde d’enfant, de transport …).

Un travail long et fastidieux. Les motifs de satisfaction ne sont pas toujours évidents.

Ce qui donne à Justine l'envie de se lever chaque matin pour aller travailler, ce sont les sourires de ceux qu'elle a accompagné et qui n'ont plus besoin d'elle aujourd'hui.

Comme Naser, un jeune réfugié Afghan de 24 ans qui a signé un CDI à l'Impérial Palace d'Annecy. Il a débuté à la plonge. Petit à petit, le chef lui a confié des responsabilités. Aujourd'hui, il est capable de réaliser un plat en autonomie et il est très fier.

Ce n'est pas seulement dans le cadre de son travail que Justine vient en aide aux personnes fragiles. Elle préside aussi une association dont les membres sont issus de la diaspora africaine, Afro Dias.

Une association qui vient en aide notamment aux migrants mineurs pour les aider à connaître et comprendre les traditions françaises et à trouver leur place dans la société.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cinéma : "Profession du Père" en tournage à Lyon

Les + Lus