Toujours des tensions autour du permis de construire de la nouvelle mosquée d'Annecy

La mairie d'Annecy a organisé une réunion publique pour discuter du projet de reconstruction de la mosquée, ce jeudi 4 février. Un projet revu et corrigé mais qui ne fait toujours pas l'unanimité. 

© France 3 Alpes
Jeudi soir, rue des Alpins à Annecy, les habitants se sont retrouvés une fois encore pour discuter du projet de construction de la nouvelle mosquée. Jean-Luc Rigaut, le maire, en est déjà à son quatrième permis de construire signé, car la Justice est passée par là, saisie à de multiples reprises par des opposants. 

Depuis plusieurs années, la communauté musulmane de la cité se retrouve dans des salles provisoires pour prier. Pour le maire, un "lieu de culte digne est nécessaire".

Le nouveau projet est jugé plus modeste par la municipalité. Il ne prévoit plus de coupole, et un bâtiment dont la hauteur totale ne dépassera pas 12 mètres, contre 26 auparavant, afin "de s'intégrer au mieux".

Dialogue de sourds

Malgré les changements, une petite association de riverains fait toujours de la résistance. Selon elle, le projet n'est pas si différent du précédent, "à quinze places de parking près". Il estiment que le problème de stationnement n'est pas à prendre à la légère dans ce secteur. 

Dans ce quartier, d'autres sont plus modérés, voire indifférents. Certains rappellent qu'il y a cinq ans, sur le même terrain, l'ancienne mosquée accueillait les fidèles. D'après Roland, c'est "le climat actuel où les communautés s'opposent" qui est la vraie raison du refus de certains habitants de voir s'implanter une nouvelle mosquée. Et les places de stationnement ne sont "qu'un pretexte car beaucoup de musulmans viennent à pied."

Reportage Ariane Combes-Savary et Christian Mathieu
durée de la vidéo: 02 min 29
Le projet de mosquée à Annecy

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter