Cet article date de plus de 5 ans

Main dans la main, les cheminots suisses et français réclament une gestion publique du CEVA

Ce mardi 24 novembre, des cheminots suisses et français ont manifesté devant la gare des Eaux-Vives, à Genève. Le CEVA, la fameuse ligne qui doit irriguer le Genevois franco-suisse n'entrera en service que dans 4 ans, mais les fonctionnaires s'inquiètent déjà de son futur mode de gestion.
Manifestation des cheminots Gare des Eaux-Vives à Genève
Manifestation des cheminots Gare des Eaux-Vives à Genève © France 3 Alpes
Le CEVA, c'est le nom d'origine du projet ferroviaire de 16km entre Annemasse et Genève. Ce RER transfrontalier, qui portera en fait le nom de "Léman Express", est un projet que les syndicalistes voient d'un bon oeil, de part et d'autre de la frontière. Mais les cheminots souhaiteraient qu'il reste dans le giron du service public. Pour eux, la future ligne doit être exploitée par des agents de la SNCF et des Chemins de fer fédéraux helvètes. 

Pour l'heure, les modalités d'exploitation seraient toujours en cours d'élaboration. L'objet de la manifestation de ce mardi était donc d'exercer "un coup de pression" sur les autorités concernées. La mise en service étant prévue en 2019.  

Reportage Cédric Picaud et Christian Mathieu
durée de la vidéo: 01 min 46
Mobilisation des cheminots suisses et français

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports social suisse international