Haute-Savoie : le Christ-Roi des Houches inscrit au titre des monuments historiques

Le Christ-Roi des Houches a été inscrit au titre des monuments historiques par le préfet de région à l'aube de ses 90 ans. Une reconnaissance historique pour cette statue, l'une des plus hautes de France.

Le Christ-Roi des Houches, en Haute-Savoie, a été inscrit au titre des monuments historiques.
Le Christ-Roi des Houches, en Haute-Savoie, a été inscrit au titre des monuments historiques. © SNappa2006 / Flickr
Culminant à 1 200 mètres d'altitude, il fait face à la majestueuse chaîne du Mont-Blanc. Le Christ-Roi des Houches, édifice emblématique de la commune de Haute-Savoie, a été inscrit au titre des monuments historiques par le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes dimanche 10 mai.

Le carillon, son bâtiment ainsi que la statue figurent désormais sur cette liste d'édifices faisant l'objet d'une protection particulière "en raison de la monumentalité de la statue, de ses qualités constructives dans un environnement hostile et de sa représentativité dans le mouvement de renouvellement de l'art sacré", peut-on lire dans l'arrêté préfectoral. L'inscription au titre des monuments historiques permet aux communes de percevoir une aide financière pour préserver les édifices concernés. L'Etat peut financer jusqu'à 25% de leur rénovation.

 

25 mètres pour 500 tonnes


Le Christ-Roi, construit en 1933, est implanté sur un éperon rocheux au-dessus de la commune. Ce projet monumental était le rêve de l'abbé Claude Marie Delassiat, curé des Houches. Alors que les statues de Vierges et Christs dominaient les sites les plus grandioses de la planète, une telle réalisation n'avait pas encore vu le jour en Europe. Le site du mont Blanc, en tant que point culminant du continent, a rapidement été retenu. Cette statue reste à ce jour l'une des plus hautes de France.
 

Ce monument érigé face au mont Blanc signifie que, de même le sommet domine l'Europe, le Christ domine le monde et les siècles. Ainsi, gens de tous pays, croyants et incroyants, qui viennent dans la vallée des Houches et de Chamonix pourront écouter la parole qui retentira de cette chaîne aux oreilles des citoyens d'une même patrie, et à celle des nations divisées : "Aimez-vous les uns les autres", écrivait l'initiateur de la construction, l'abbé Claude Marie Delassiat.



La construction de cette statue en béton armé, mesurant 25 mètres pour 500 tonnes, durera un an. L'intérieur de l'édifice a été aménagé de manière à accueillir des visiteurs. De là-haut, le panorama est à couper le souffle.
 
Voir cette publication sur Instagram

Quand le Mont-Blanc souffle bonne nuit à l'Aiguille du midi #homesweethome . . . #chamonix #sunset #montblanc #leshouches

Une publication partagée par Karen Allais Pallandre (@karen_allais_pallandre) le


Le monument est aujourd'hui inscrit au titre des monuments historiques, tout comme le périmètre qui l'entoure. Une consultation de l'Architecte des bâtiments de France devient ainsi obligatoire pour toute demande d’urbanisme située à l'intérieur d'un périmètre de protection de 500 mètres de rayon.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture histoire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter