Les hypothèses sur l'accident du Panoramic Mont-Blanc

Mathieu Dechavanne, Président de la compagnie du Mont-Blanc, s'est rendu sur les lieux de l'accident. Qui n'a fait aucune victime puisque le Panoramic est fermé l'hiver. Mais le câble porteur, large de 30 millimètres, a été sectionné. Evènement rarissime.

L'une des cabines du Panoramic gisant au sol
L'une des cabines du Panoramic gisant au sol © RAI Vallée d'Aoste
Nos confrères de la RAI Vallée d'Aoste ont interviewé Mathieu Dechavanne, le Président de la compagnie du Mont-Blanc. Il s'est rendu sur les lieux de l'accident samedi dernier.

"On a trouvé sur le câble 70 centimètres de givre. Sur trois kilomètre et demi de long, c'est une masse incroyable, une prise au vent phénoménale."

Le câble porteur sectionné
Le câble porteur sectionné © RAI Vallée d'Aoste

C'est la tempête Eleanor, et ses vents soufflant à pas moins de 250 km/h, qui a semble-t-il contribué à sectionner le câble porteur du fameux Panoramic. 


Pour Mathieu Dechavanne, trois hypothèses : 

*la foudre
**le déraillement puis le cisaillement sur le pylône
***le déraillement puis la chute au sol et le cisaillement sur les rochers

C'est l'expertise du câble, en cours, qui permettra sans doute de trancher entre ces différentes hypothèses. 

durée de la vidéo: 08 min 32
L'interview de Mathieu Dechavanne

Mathieu Dechavanne a envoyé une équipe au sol pour : évacuer les cabines gisant sur le glacier, signaler aux skieurs de la vallée blanche la partie du câble restée au sol, et vérifier la structure des ouvrages. 

Les cabines gisent dans la neige non loin du pylône suspendu
Les cabines gisent dans la neige non loin du pylône suspendu © RAI Vallée d'Aoste

Olivier Chamel, chef d'exploitation de l'Aiguille du Midi, dirige les opérations sur place.

Interview d'Olivier Chamel

Pour mieux situer les lieux, vous pouvez parcourir la plus grande photo du monde.

Tout le câble, datant de 1957, va être remplacé. Mais cette opération, particulièrement difficile au dessus des glaciers, ne pourra démarrer avant le printemps. Mathieu Dechavanne juge "peu probable" la réouverture du Panoramic l'été prochain. 

Selon lui, ce genre d'accident, sur un câble porteur (plus large que le câble tracteur) est rarissime. Il faudrait remonter aux années 60, aux Grands Montets, pour trouver un précédent. 







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité montagne sorties et loisirs intempéries météo