Pollution de la vallée de l'Arve: la mobilisation des citoyens continue

Alors que la vallée de l'Arve, en Haute-Savoie, connait un important pic de pollution depuis plusieurs jours, les habitants expriment leur colère. 


Après deux manifestations consécutives à Sallanches puis à Chamonix, mercredi 7 et jeudi 8 décembre dernier, les habitants de la vallée de l'Arve et de ses environs continuent leur mobilisation. Samedi 10 décembre, "les Asphyxiés du Mont-Blanc" appellent à se rassembler devant la préfecture à Annecy.


Les habitants de la vallée de l'Arve, qui grondent contre l'importante pollution des environs, demandent aux enseignants de la commune de tous les établissements scolaires de consacrer une heure de classe pour informer les élèves de la cause et des conséquences de cet air pollué.

Sur la page Facebook des Sentinelles de la Vallée de l'Arve, il est déjà annoncé qu'au collège de Anthonioz de Gaulle de Cluses, une heure sera banalisée le jeudi 15 décembre de 13h30 à 14h30, pour discuter de ce sujet avec les adolescents.

Trafic des poids-lourds mis en cause


Des élus et associations des vallées alpines ont publié un communiqué jeudi, dans lequel ils demandent "l'arrêt temporaire du trafic international de transit des marchandises dans les vallées alpines" pendant cet épisode de pollution. Ils en profitent pour demander à l'Etat une solution durable, celle du transport ferroviaire.

Le bassin Nord-Isère, la vallée de l'Arve et la zone urbaine des Pays de Savoie sont en niveau alerte 1 depuis plusieurs jours. Des limitations de vitesse ont été instaurées dans l'Isère et la gratuité des bus est effective à Annecy depuis mercredi 7 décembre.

 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité