Réchauffement climatique : le bivouac de la Fourche, perché à plus de 3500 mètres d’altitude s’est effondré

Le bivouac de la Fourche, situé dans le massif du Mont-Blanc en Italie, s'est effondré en début de semaine. Une conséquence du réchauffement climatique. Explications.

Il était perché à 3675 mètres d’altitude, il n’est plus. Le mythique bivouac de la Fourche, construit en 1935, s’est effondré "probablement mercredi 24 août dans l’après-midi" nous dit Ludovic Ravanel, géomorphologue spécialiste de l'évolution des milieux de haute montagne au CNRS.

Il était situé à la frontière entre l’Italie et la France, dans le massif des Alpes au pied du mont Maudit et au-dessus du glacier de la Brenva. La carcasse du bivouac a été repérée sur le côté italien du Mont-Blanc, 300 mètres en contrebas.

Heureusement, aucune victime n’est à déplorer, car ce bivouac, très connu des alpinistes, n’était plus fréquenté depuis la mi-juillet : "Les alpinistes savent très bien que l’arête Kuffner, là où est situé, ce bivouac est un secteur très instable."

Une conséquence du réchauffement climatique

Si c’est ce bivouac s’est effondré aujourd’hui c’est parce que la base rocheuse sur laquelle il reposait était très instable "sans aucun doute à cause, des très fortes chaleurs de ces dernières semaines, nous dit Ludovic Ravenel, qui ont causé la dégradation du permafrost et le retrait du glacier." 

Il poursuit : "cet été 2022 a été très particulier, au niveau des canicules, on en a une qui a été très précoce, et cela a eu un double effet à la fois de dégrader le permafrost, réchauffer les terrains gelés. La fonte de ce permafrost a causé la perte d’épaisseur du glacier de la Brevna, tout ça a eu raison de la stabilité de la base rocheuse," explique le géomorphologue.

Cette cabane, perchée dans la montagne, pouvait accueillir jusqu’à 15 personnes.