VIDÉO. Haute-Savoie : une trentaine de jeunes en immersion dans le quotidien des chasseurs alpins

L'Ecole militaire de haute montagne de Chamonix reçoit une trentaine de jeunes venus se frotter à l'entraînement des troupes de montagne. Tous veulent mettre leur désir d'intégrer l'armée à l'épreuve de ce stage.

Une trentaine de jeunes suivent une préparation militaire de découverte à l'Ecole militaire de haute montagne de Chamonix.
Une trentaine de jeunes suivent une préparation militaire de découverte à l'Ecole militaire de haute montagne de Chamonix. © France 3 Alpes

Un groupe d'aspirants militaires se glisse, le temps d'une semaine, dans le quotidien des chasseurs alpins. Sur les rives du lac de Passy, en Haute-Savoie, 32 jeunes suivent l'entraînement des troupes de montagne. Des filles et des garçons âgés de 16 à 29 ans, venus des quatre coins de la France, tous tentés par l'aventure militaire. Une ambition qu'ils mettent à l'épreuve lors d'un stage de découverte organisé par l'Ecole militaire de haute montagne (EMHM) de Chamonix.

L'occasion de découvrir le cœur du métier avec une instruction sur les structures militaires, les armes, mais surtout des exercices physiques. Randonnée en montagne, à ski, en raquettes, et même construction d'abris en neige. Pour bien comprendre que leur engagement dans l'armée doit être une vocation. "Ils ont choisi la maison mère des troupes de montagne. C'est notre métier, ici, on forme. On est le centre d'expertise des troupes de montagne pour cette pratique", relève le lieutenant-colonel Renaud Courbion, commandant de l'EMHM.

"Ils sont entourés par des experts, certes en petit nombre, mais avec qui ils peuvent échanger. Et quand on passe une semaine face au mont Blanc, à Chamonix et dans ses environs, je crois qu'on est dans le lieu pour se poser les bonnes questions et savoir si on est au bon endroit", estime-t-il. Cette immersion, appelée préparation militaire de découverte (PMD), permet à l'armée de cibler ses recrutements depuis sa professionnalisation voici 20 ans.

Chamonix : une trentaine de jeunes en immersion dans le quotidien des chasseurs alpins

 

"Il faut des gens matures"

Ces jeunes sont déjà passés par la case ressources humaines où l'on a été attentif à une qualité en particulier. "Les jeunes qu'on engage pour la promotion de l'EMHM, on leur demande une certaine maturité, explique l'adjudant Benjamin. On sait qu'à partir du moment où ils signent leur contrat d'engagement donc trois ans après, avec une expérience limitée, ils vont se retrouver dans des situations parfois difficiles. Il faut des gens matures."

Et à en croire ces jeunes venus éprouver leur désir d'intégrer les troupes de montagne, il n'y a pas d'erreur d'orientation. "J'ai choisi cette PMD pour confirmer mon orientation et mes choix, avoir un avant-goût avant de fournir les efforts nécessaires pour y entrer. Et c'est confirmé", assure Rubens, un stagiaire. "Je me suis installé début septembre à Saint-Gervais pour m'entraîner à l'EMHM, ajoute Samuel, un autre participant à la PMD. Ca ne fait que confirmer et satisfaire mon choix."

C'est en mai qu'ils candidateront à l'EMHM en vue d'une incorporation en septembre pour sortir, 9 mois plus tard, sous-officiers de troupe de montagne. Et diriger peut-être huit à dix hommes en opération extérieur de l'armée française.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité montagne nature