VIDEO. Incendie de Chamonix : fumée toxique, foyers difficiles d'accès, pour les pompiers, "un feu complexe"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Gonon

Une intervention de huit heures, une fumée très irritante qui a nécessité la prise en charge de 27 personnes, des foyers compliqués à atteindre, l'incendie qui a endommagé un immeuble de Chamonix jeudi 20 août était "un feu complexe". Le responsable des pompiers revient sur l'opération.

Alors que les travaux de déblaiement se poursuivaient ce vendredi 21 août sur les lieux de l'incendie qui a fortement endommagé, la veille, un immeuble du centre-ville à Chamonix, le commandant des opérations de secours a accepté de tirer les premiers enseignements. Fumée toxique, difficultés à atteindre les flammes, il évoque "un feu complexe" qui a nécessité une intervention de plus de huit heures.

C'est aux alentours de midi ce jeudi 20 août que l'incendie s'est déclaré, rue du Docteur Paccard, au centre-ville de Chamonix. Le feu a "fortement dégradé" cinq appartements du quatrième étage selon le rapport du SDIS, le Sercice départemental d'incendie et de secours. Il a principalement intéressé ce quatrième étage et la toiture du bâtiment. "Pour nous, c'était un feu complexe", explique Nicolas Mouralis, commandant des opérations de secours du SDIS. "C’était une structure béton avec un bardage métallique dessus et c’est tout l’isolant qui a brûlé. Cette combustion incomplète a entraîné un fort dégagement de fumée qui est partie sur le centre-ville de Chamonix".
 

L'autre difficulté a été, pour les pompiers, d'accéder aux foyers dans la toiture. "On a eu de fortes difficultés de percement. On a été obligé de demander des équipes spécialisées en sauvetage déblaiement qui ont fait des actions complexes en toiture avec la chaleur et avec la fumée pour arriver à percer et à trouver tous les points de feu pour, au final au bout de 8 heures environ, parvenir à l’exctinction du feu principal" poursuit Nicolas Mouralis.

La toxicité de la fumée a inquiété un temps les secours. 27 personnes, dont 14 pompiers, ont été prises en charge pour des inhalations de fumée. "Ce sont les éléments de l'isolation qui, à cause d'une isolation incomplète, ont généré une fumée très irritante", analyse encore le commandant des opérations de secours. "Cela nous a obligé à mettre en place un périmètre très large sur le centre-ville et à mettre en place un point de rassemblement des victimes et des personnes impliquées. La mairie a ensuite pu prendre en charge les 150 personnes évacuées et gérer du relogement pour ceux qui en avaient besoin dans un gymnase, en lien avec la Croix rouge et la préfecture".

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'incendie.
 
durée de la vidéo: 02 min 02
Interview commandant des pompiers.