• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

VIDEO. Revoir “Enquêtes de Régions” sur les familles d'accueil de l'Ain et l'entrée au Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne


Replay Enquêtes de Régions du 16 septembre

"Enquêtes de Régions" explore tous les sujets d'actu du moment. Ce mercredi 16 septembre, les rédactions de France 3 Alpes et Rhône-Alpes se sont intéressées aux placements d'enfants dans des familles d'accueil et au concours d'entrée dans les PGHM. Une émission présentée par Pauline Alleau.

Par France 3

Familles d'accueil

La tendance est nationale, et elle est lourde. Chaque année, le nombre d'enfants placés en familles ou en foyers ne cesse d'augmenter. Une tendance qui s'explique par l'amélioration des moyens de détection des familles en difficulté. La crise économique participe à déstabiliser l'équilibre familial. Quand les parents sont instables, sujets à des dépendances, ou violents, le juge des enfants décide, en dernier recours, du placement de l'enfant en famille ou en foyer d'accueil. Un placement pour quelques semaines, quelques mois, voire, parfois, pour plusieurs années.

 / © France 3 Le Département de l'Ain, comme les autres, doit faire face à ces besoins de placements, et ses structures sont proches de la saturation. Il vient de passer la barre des 1.000 enfants placés. Il lui a fallu recruter de nouveaux "assistants familiaux", ceux que l'on appelle "familles d'accueil". Des personnes salariées par l'Aide Sociale à l'Enfance, qui ont pour mission de prendre en charge à plein temps ces mineurs en difficulté. 

Nelly et Nicolas en font partie. Téo, 8 ans, a été placé chez eux. Il est arrivé il y a 3 mois, et il a fallu faire connaissance, s'acclimater, se comprendre. Téo est là pour plusieurs mois, loin de ses parents, qu’il a le droit de voir 2 fois par mois. En attendant de retourner chez eux, plus tard, si le juge le permet. Comme Téo, plus de la moitié des enfants placés sont accueillis en familles d'accueil. Les autres, ceux qui sont accueillis en urgence, ou ceux pour qui on n'a pas encore trouvé de familles disponibles, sont dirigés vers les foyers d'hébergement, comme la Maison de l'enfance de Bourg-en-Bresse, qui accueille plus de 60 enfants, jours et nuits. De l'ado, au berceau. A charge des éducateurs, de veiller sur chacun, alors que les groupes sont tous au complet. Ce foyer est même souvent en sureffectif.

Extrait
Extrait - Maison de l'enfance

Depuis 4 ans, le Département de l'Ain teste une nouvelle piste. Pour contenir la hausse du nombre de placements, et éviter les traumatismes liés à la séparation, le SAFREN propose un Service d'Accompagnement Renforcé. Concrètement, il s'agit d'éducateurs et éducatrices dont la mission est de soutenir des familles proches de la rupture. Un dispositif qui a fait ses preuves et qui est appelé à monter en puissance.

En attendant, il faut accueillir ces enfants, toujours plus nombreux, et "retricoter les liens" avec eux, selon la formule des éducateurs. 

   >>> Un reportage de Mathieu Boudet et Claire Cherry-Pellat

L'épreuve des Géants

 / © France 3 Alpes Ils sont l'élite de la gendarmerie. Chaque année, les 270 hommes et femmes des Pelotons de Gendarmerie de Haute Montagne sauvent la vie des alpinistes en difficulté ou des randonneurs blessés. Pour tous, ce métier est une passion. Mais pour l'exercer, pour vivre au quotidien dans le milieu à la fois beau et hostile qu'est la montagne, tous doivent être au maximum de leurs capacités.

Cette quête d'exigence commence dès le concours d'entrée. Dans le jargon, on l'appelle le "Test Spé". Deux semaines d'épreuves physiques et mentales pour ne recruter que les meilleurs. Ce test, nous l'avons suivi à travers les regards et les expériences de David, Bastien et Romain. Trois candidats confrontés au concours de leur vie.

Reportage de Jordan Guéant et Maxime Quemener
L'épreuve des Géants

   

A lire aussi

Sur le même sujet

Safari de Peaugres : Rhino, jeune rhinocéros blanc

Les + Lus