Cet article date de plus de 6 ans

WEBDOC. "Passe Montagne", à l'école des guides de haute montagne de Chamonix

Ils s'appellent Fanny, Florent et Thibault. Trois personnalités et trois parcours, mais une même passion: la montagne. Ils ont 26, 32 et 40 ans et ont décidé de tout lâcher pour se consacrer à leur nouvel objectif: devenir guide. Lire ce webdoc sous Chrome en utilisant la molette de votre souris. 
© France 3 Alpes
Utilisez la molette de votre souris pour faire défiler les différents chapitres. Pour une meilleure lecture, l'utilisation du navigateur Chrome est recommandée et pour profiter pleinement de l'expérience, cliquez dès le début sur l’icône plein écran en bas à droite.


Trois aspirants, une même passion

Fanny, Florent et Thibault ont trois ans pour devenir guide et pour passer du statut "d'aspirant" à celui de professionnel. Alors our eux, comme pour les 45 autres "aspirants" de leur promotion, le chemin sera long. En entrant à l'ENSA, l'école nationale de ski et d’alpinisme de Chamonix, tous trois se sont engagés dans une formation de 200 jours répartis sur trois ans.

A chaque fin de session, de stage, ils passeront par la case examens. A la clé : la réussite, le droit d’aller toujours plus loin, toujours plus haut. Ou le redoublement. Voire l’élimination.

Un rude parcours que tous ont choisi par passion malgré une vie déjà bien réglée. A la ville, Thibault, 40 ans, est ainsi pompier. Basé à Antibes, sur la Côte d’Azur, il pratique la montagne depuis toujours mais a attendu « le bon moment » avant d’oser en faire son métier.

Florent, lui, a 32 ans et lâche une carrière d’instituteur. Enfant, la montagne lui « faisait peur ». Alors il a voulu la découvrir comme pour la dompter. Au point de ne plus pouvoir s’en passer. Aujourd’hui, il l’avoue, les sommets l’aident à « s’épanouir ».

Enfin, il y a Fanny. A 26 ans, cette Chamoniarde, fille et femme de guide, a toujours vécu au pied des montagnes les plus hautes d’Europe. Mais elle a longtemps hésité avant d’oser tenter l’ENSA. Comme tous les enfants de la vallée, Fanny connaît trop bien le prix parfois terrible de la passion pour l’altitude. Mais chez elle, la perspective de profiter d’un beau lever de soleil, assise au sommet, a été plus forte que la menace du danger…

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
webdocumentaire grands formats montagne nature