Chute de séracs dans le massif du Mont-Blanc: "on est quasiment sûrs qu'il y a deux personnes dessous"

Au lendemain d'une véritable avalanche de séracs sous le refuge de la Charpoua, les recherches ont repris pour retrouver deux victimes potentielles. Une cordée les avait vues quelques minutes avant la chute. Puis, plus aucune trace. Un sac à dos a finalement été repéré dans la glace. 

Pas question de déblayer les blocs de glace qui ont dévalé depuis le Glacier de la Charpoua. C'est mission impossible, tant l'amas est important. Une vingtaine de mètres de hauteur sur 60m de large et 100m de long. Alors, ce vendredi 1er août, les hommes du PGHM de Chamonix ont survolé la zone en hélicoptère, à trois reprises. Les gendarmes de haute montagne comptaient sur le soleil et la fonte engendrée pour repérer des indices en surface. Et finalement, ils ont vu un sac à dos. "On est à présent quasiment sûrs qu'il y a deux personnes dessous", expliquait un secouriste en fin de journée.

L'avalanche de glace est survenue jeudi à la mi-journée. Une cordée qui évoluait dans le secteur a tout de suite prévenu les secours. Ces alpinistes avaient vu deux randonneurs, quelques minutes plus tôt, se diriger vers le lieu de la coulée. 

   >>> Lire aussi - Deux personnes recherchées après une chute de séracs

Jeudi soir, les militaires sont entrés en contact avec tous les refuges de secteur pour savoir si le nombre des montagnards accueillis correspondait aux réservations, s'il ne manquait personne. Cette piste n'a rien donné. Plus que jamais, le PGHM compte aujourd'hui sur son appel à témoins (au 04.50.53.16.89) pour recenser des proches qui n'auraient plus de nouvelles d'amateurs de montagne, partis dans le massif.