Coronavirus : "Les maires de France ont vécu un supplice", dénonce le maire des Contamines-Montjoie

Publié le
Écrit par M.D.
Le maire des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie), Etienne Jacquet, lors d'une conférence de presse le 10 février 2020.
Le maire des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie), Etienne Jacquet, lors d'une conférence de presse le 10 février 2020. © Alex MARTIN / AFP

Premier foyer du coronavirus en France, la commune des Contamines-Montjoie a été citée comme exemple pour sa gestion de la crise. Mais son maire sortant, Etienne Jacquet, décrit "trois mois d'enfer" pendant l'épidémie.

Fatigué et désabusé, Etienne Jacquet s'attèle à la dernière tâche de son mandat : l'organisation des élections municipales. Le second tour se profile dimanche 28 juin mais le maire des Contamines-Montjoie, pourtant candidat à sa réélection, a la tête ailleurs.

"Peu importe le résultat, j'ai juste envie que ça se termine", souffle-t-il. La commune de Haute-Savoie a été l'un des premiers foyers de contamination du coronavirus en France, en février. Cinq ressortissants britanniques ont été infectés par le Covid-19, mettant ce village d'un millier d'habitants au cœur de l'actualité nationale.

Difficultés dans l'approvisionnement en masques, en tests... "Toutes les défaillances rencontrées pendant l'épidémie avaient été identifiées aux Contamines", affirme le maire. La crise avait finalement été maîtrisée, à grands renforts de dépistages et de mesures préventives dans la commune haut-savoyarde.

S'en sont suivis "trois mois d'enfer", raconte Etienne Jacquet. "Je ne suis pas anti-Macroniste, se défend-il, mais ça a été compliqué, long et douloureux." Le maire sortant critique une gestion de crise "en dépit du bon sens" et des élus locaux livrés à eux-mêmes. "Les maires de France ont vécu un supplice et je ne vais pas l'oublier", lance l'élu.

 

"Manque de considération"

En cause selon lui ? La "paralysie" dans laquelle le pays a été plongé pendant les sept semaines de confinement, et encore aujourd'hui. "Tout est bloqué, c'est une horreur (...) Il y a eu un grand manque de considération des élus locaux et ce qui est grave, c'est que les Français n'ont plus confiance en l'Etat."

Enfilant sa casquette de chef d'entreprise, le maire sortant des Contamines-Montjoie décrit également son "incertitude". "Les entrepreneurs ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés", explique-t-il. Malgré la reprise progressive de l'activité économique, Etienne Jacquet s'avoue pessimiste. "Tous les commerces de la commune ont réduit leurs recrutements par trois ou quatre", dit-il, craignant par ailleurs "une catastrophe en terme d'emplois dans le secteur du tourisme".

A quelques jours du scrutin municipal, le maire sortant parle d'une "organisation et une mobilisation des électeurs très compliquée", faisant suite à une "campagne ingérable". "J'en veux beaucoup au gouvernement", lâche-t-il. En ballotage défavorable avant le second tour, Etienne Jacquet n'attend plus que dimanche pour être fixé. Avec, dans un coin de la tête, la crainte d'une "seconde vague avant l'été".

 

Elections municipales 2020 : les candidats en lice
  • François Barbier, "Ensemble Les Contamines", 45,63% des suffrages exprimés au premier tour ;
  • Etienne Jacquet, "Pour Les Contamines, des projets, du concret", 43,14% des suffrages exprimés au premier tour ;
  • Caroline Samyn, "Les Contamines c'est vous, avec nous", 11,21% des suffrages exprimés au premier tour.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.