Cet article date de plus de 4 ans

Le cri d’alarme d’une infirmière des urgences en Haute-Savoie

Marine est infirmière aux urgences depuis moins de trois ans et elle craque. En rentrant du travail, le 15 janvier dernier, elle a publié sur son site Facebook une lettre pour expliquer son mal-être.
« Aujourd'hui, en rentrant du travail,
J'ai pleuré...
J'ai pleuré...
Et c'est la première fois... »


C’est par ces mots que débute le message de Marine. Un message publié vers 22 heures le 15 janvier 2017 dans lequel cette jeune infirmière dénonce ce « service d’urgences qui n’en est plus un » envahi par des malades « au nez qui coule vert ».

Marine dénonce « l’égoïsme » des gens qui se croient prioritaires car ils sont aux urgences, leur agressivité, leurs petits bobos qui l’empêchent de faire son travail, de s’occuper des « vraies » urgences.

Ce soir là, Marine est lasse, écoeurée mais elle est entendue semble-t-il.

12.000 vues et plus de 9.000 partages en quelques jours. Sa publication fait réagir sur le net.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite santé société